Plateformes VTC recherchent chauffeurs désespérément

  • A
  • A
© PIERRE ANDRIEU / AFP
Partagez sur :

L’examen d’entrée est jugé trop complexe par les professionnels. Le ministère des Transport va se pencher sur le dossier.

Un an après la mise en place du nouvel examen pour devenir chauffeur VTC, les chambres des métiers et de l'artisanat ont publié leurs chiffres : sur 12.400 candidats, 1.700 seulement ont été admis, soit un faible 14% de réussite. Le secteur des VTC dénonce un examen devenu beaucoup trop sélectif. Et si les plateformes n'ont plus assez de chauffeurs, pour les clients ça veut souvent dire des temps d'attente plus long et une course plus chère.

"Des questions qui n’ont aucun sens". Il y a trois ans, Léonard Paclot formait 2 à 300 futurs chauffeurs par mois. Maintenant, c'est dix fois moins. Le secteur est devenu moins attractif et surtout, pour cet ancien chauffeur qui a créé un organisme de formation, "VTC Solutions", l'examen est trop complexe : "on ne peut pas laisser rentrer n’importe qui dans une profession. Mais aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de demander à des futurs chauffeurs de VTC de connaître la date d’ouverture de l’église de la Madeleine ou la date de construction de la tour Eiffel. Pour nous, ce sont des questions qui n’ont aucun sens et compliquent énormément l’accès à la profession".

"Les gens prévoient plus leur transport". Il reconnait que beaucoup trop de candidats se présentent sans aucune préparation, ce qui explique ce chiffre de 14%. Du côté des plateformes, c'est la course aux nouveaux chauffeurs. Conséquence, le comportement des clients évolue, a constaté Bertrand Altmayer, patron de Marcel : "les gens prévoient plus leur transport. Ils réservent plus à l’avance, pour s’assurer d’avoir une disponibilité à l’instant T. C’est quelque chose qu’on observe vraiment puisqu’on a une augmentation de plus de 20% des réservations à l’avance par rapport aux réservations dites instantanées".

Une situation pour l'instant figée mais qui devrait évoluer. Un audit est en effet en cours au ministère des Transports.