INFORMATION EUROPE 1 - L'État ne va pas récupérer le montant de l'impôt prélevé à la source avant une à trois semaines

, modifié à
  • A
  • A
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Chaque mois, le montant du prélèvement à la source restera pendant un temps dans les comptes de l'entreprise, le temps que la Direction générale des finances publiques ne le récupère.
INFO EUROPE 1

Les salariés ont tous, ou presque, reçu leur bulletin de paie et savent désormais quel est le montant de l'impôt qui a été directement prélevé sur leur salaire. Mais qu'advient-il de cette somme ? Europe 1 révèle jeudi matin que cet argent ne sera pas immédiatement récupéré par l'Etat.

L'argent prélevé entre le 11 et le 25 du mois suivant. Il va en effet se passer une à trois semaines pendant lesquelles le montant de l'impôt va rester dans les caisses de l'entreprise. La Direction générale des finances publiques (DGFIP) va effectuer son prélèvement entre le 11 et le 25 du mois suivant (entre le 11 et le 25 février, par exemple, pour l'impôt que votre employeur a retenu à la source sur votre bulletin de paye de janvier). Cela concerne les entreprises qui ont opté pour le prélèvement mensuel par la DGFIP. 

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Mais dans certains cas, le prélèvement peut être trimestriel, et le décalage est encore plus long. Cette possibilité est offerte aux entreprises de moins de onze salariés, à condition qu'elles aient déjà opté pour le prélèvement trimestriel de leurs cotisations sociales.

Du pain béni pour certaines PME. Multiplié par 10, 100 ou 1.000 salariés, on voit tout de suite ce que ça peut représenter pour une entreprise dont la trésorerie est tendue. Pour certaines PME, c'est même du pain béni. "Ça peut être un recours de trésorerie intéressant pour les petites entreprises qui peuvent utiliser ce décalage de trésorerie si elles rencontrent des difficultés. Par exemple, si un client tarde à régler ses factures", indique Benoît Capitant, directeur associé de MC2I groupe, qui accompagne les entreprises dans le déploiement du prélèvement à la source.

Certes, le but de la réforme n'était pas celui-là. Mais selon Bercy, si cela peut calmer les critiques de beaucoup de patrons contre la charge indue du prélèvement à la source, c'est toujours ça de pris…