Indemnisation des commerçants à Biarritz après le G7 : "Les 350.000 euros prévus me paraissent insuffisants"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La préfecture de Biarritz a déjà reçu une trentaine de dossiers de commerçants qui demandent à être indemnisés pour le manque à gagner de la période du G7. Pour l'heure, les conditions d'attribution de cette compensation reste encore floues.

Après le G7 à Biarritz, la préfecture a déjà reçu une trentaine de dossiers de commerçants, selon nos informations. Le gouvernement a promis une enveloppe de 350.000 euros pour indemniser ceux qui sont restés ouverts mais qui n'ont pas vu de clients dans le quartier bunkerisé de l'événement. Une nouvelle réunion s'est tenue cette semaine pour tenter de réfléchir à la distribution de cette compensation car les conditions restent encore floues.

La question centrale : sur quels critères évaluer les pertes ? Le problème est de savoir si par exemple on compare les 15 derniers jours du mois d’août à la même période l'an dernier; si on considère que seuls les commerçants de Biarritz sont indemnisés, ou si on compte aussi ceux de Hendaye ou de Bayonne, victimes des contre-sommets organisés dans leur ville.

Une perte de 20.000 euros de chiffre d'affaires

Autant de questions qui restent à trancher. "Aujourd'hui j'y crois, mais les 350.000 euros prévus me paraissent insuffisants quand on voit les ventes qui ont été perdues", estime Dominique Heugas, qui tient une crêperie sur le front de mer de Biarritz. Son restaurant a été barricadé pendant le G7 et n'a pas accueilli un client pendant 4 jours. Le restaurateur estime avoir perdu près de 20.000 euros de chiffre d'affaires.

Le ministère assure de son côté que si les besoins s'avèrent plus importants, une nouvelle enveloppe pourrait être débloquée. Le gouvernement veut aller vite et promet que les commerçants seront indemnisés avant la fin de l'année.

Europe 1
Par Carole Ferry