Axa débloque 300 millions pour les restaurateurs : "Une victoire mais le combat continue"

, modifié à
  • A
  • A
Restaurant
Axa débloque 300 millions pour les restaurateurs : une victoire mais "le combat continue" © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Si les restaurateurs accueillent avec soulagement l'enveloppe de 300 millions d'euros annoncée par Axa ce jeudi, "le combat continue" assure sur Europe 1 l'avocat Jean-Pierre Tertian, mobilisé sur le sujet. "C'est un premier pas de l'assureur, cela va dans le sens de l'apaisement, mais c'est encore nettement insuffisant."
TÉMOIGNAGE

Axa fait un geste. Jeudi sur Europe 1, Thomas Buberl, directeur général d'Axa, a annoncé une enveloppe de 300 millions d'euros pour les 15.000 restaurateurs sous-contrat afin de "mettre fin à ce flou judiciaire que nous avons vécu". Depuis le début des fermetures administratives, en raison des restrictions sanitaires, quelque 1.500 restaurateurs avaient attaqué en justice leur assureur pour obtenir des indemnisations concernant leurs pertes d'exploitation. Au cœur de la bataille judiciaire, une garantie censée couvrir le risque d'épidémie, mais pas au niveau mondial ni national, explique l'assureur qui refuse d'indemniser les professionnels. 

Au cours de l'année écoulée, des jugements ont été rendus à la fois en faveur de l'assureur, mais aussi des restaurateurs. A l'instar de Jean-Michel Alazard, restaurateur dans les Alpilles. La cour d'appel d'Aix-en-Provence lui avait donné raison face à Axa. Il accueille avec soulagement cette transaction. "Tout seul, on n'est pas forcément certain d'y arriver. Mais derrière, il y a un mouvement et des confrères qui ont suivis. Ensemble, on a réussi", confie-t-il au micro d'Europe 1. "Je suis certain qu'il fallait se battre".

Les 15.000 restaurateurs sous contrat avec Axa sont concernés par cette enveloppe et les agents de terrain devraient prochainement contacter les principaux concernés pour une évaluation au cas par cas.

Des sommes encore insuffisantes

"C'est une grande victoire pour les assurés", analyse l'avocat Jean-Pierre Tertian, mobilisé sur ce dossier, rappelant les jugements en faveur des restaurateurs déjà rendus. "La décision d'Axa est l'aboutissement d'un combat qui a été mené depuis le début de la crise sanitaire à l'encontre d'une décision de ne pas indemniser qui n'était pas logique."

L'avocat alerte cependant sur la somme annoncée, à partager entre les différents établissements. "Trois cents millions, c'est insuffisant eu égard aux pertes subies par les restaurateurs en 2020 et en 2021 et aux garanties accordées dans les contrats", rappelle Jean-Pierre Tertian. "C'est un premier pas de l'assureur, cela va dans le sens de l'apaisement, mais c'est encore nettement insuffisant."

"Le combat continue sur le montant de l'indemnisation", assure l'avocat. "On ne va pas accepter sans discuter les offres insuffisantes que nous propose Axa."