Acier : la France "regrette" les annonces de Donald Trump

, modifié à
  • A
  • A
"Nous allons évaluer les conséquences sur nos industries et les réponses à apporter", a indiqué le ministre de l'Economie dans un message sur Twitter. Image d'illustration.
"Nous allons évaluer les conséquences sur nos industries et les réponses à apporter", a indiqué le ministre de l'Economie dans un message sur Twitter. Image d'illustration. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
"Une guerre commerciale ne fera que des perdants", a prévenu jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire au sujet des mesures protectionnistes annoncées par le président américain. 

Le ministre de l'Économie Bruno le Maire a indiqué jeudi soir que la France "regrette" les annonces de Donald Trump, qui a signé jeudi les documents imposant des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

"Que des perdants". "Une guerre commerciale ne fera que des perdants. Avec nos partenaires européens, nous allons évaluer les conséquences sur nos industries et les réponses à apporter", a ajouté Bruno Le Maire dans un message publié sur son compte Twitter. Donald Trump a imposé jeudi des taxes de 25% sur les importations d'acier aux Etats-Unis et de 10% sur celles d'aluminium, ignorant les mises en gardes répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête.

Macron met en garde contre le risque d'une "guerre commerciale". Emmanuel Macron a lui évoqué le risque d'une "guerre commerciale, dont tous les pays concernés sortiraient perdants". Lors d'un entretien téléphonique relaté par l'Élysée dans un communiqué, le chef de l'État a souligné que "de telles mesures visant des pays alliés, qui respectent les règles du commerce mondial, ne seraient pas efficaces pour lutter (contre) les pratiques déloyales", et il a prévenu que "l'Europe répondra de manière claire et proportionnée contre toute pratique infondée et contraire aux règles du commerce mondial".

Le sujet à traiter, les "pratiques de dumping" de la Chine. Vendredi dernier, Bruno Le Maire avait déjà prévenu que de telles mesures ne seraient "pas acceptables" et appelleraient "une réponse forte, coordonnée, et unie de l'UE". Le ministre français avait alors affirmé que ces taxes "auraient un impact majeur sur l'économie européenne et sur des entreprises françaises comme Vallourec, ArcelorMittal ou Ugitech". "Il existe dans certains pays des pratiques de dumping et des subventions massives qui faussent le commerce mondial", avait-il ajouté, visant implicitement la Chine. "Les autorités américaines le savent parfaitement, c'est ce sujet-là qui doit être traité et pas un autre."

"Mauvaise manière d'agir", estime Londres. Le ministre britannique du Commerce international, Liam Fox, a aussi critiqué la décision américaine d'imposer des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis, affirmant qu'il s'agissait d'une "mauvaise manière" de gérer ces affaires commerciales. "Nous pouvons approcher d'une manière multilatérale la surproduction d'acier, mais ceci est une mauvaise manière d'agir en ce qui la concerne", a-t-il dit jeudi soir.