Retraites: la CFDT "réservée" sur la CSG

  • A
  • A
Partagez sur :

Une augmentation des cotisations patronales et salariales serait "plus logique" qu'une hausse de la CSG pour financer les retraites, estime le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger dans une interview au Journal du Dimanche.

Interrogé sur une éventuelle hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour combler le déficit des régimes des retraites, M. Berger se dit "très réservé" sur cette piste, envisagée par le gouvernement dans le cadre de la réforme en préparation.

"Les recettes de la CSG doivent être attribuées en priorité à la santé et à la perte d'autonomie. Pour les retraites, l'augmentation modérée des cotisations des entreprises et des salariés est plus logique", souligne-t-il. La CFDT est cependant "favorable à l'alignement du taux de CSG des retraités de 6,6% (pensions les plus élevées) sur celui des salariés (7,5%) à condition que cette mesure finance la dépendance vieillesse".