Impôts : 3,8 millions de foyers doivent patienter

  • A
  • A
Partagez sur :

Quatre jours avant la date limite de paiement des impôts, 3,8 millions de foyers fiscaux français n'ont toujours pas reçu leur avis d'imposition, selon les informations d'Europe 1. Un retard qui s'explique notamment par la mise en place pour la première fois cette année d'avis d'imposition dématérialisés. Mais surtout par le rassemblement de deux avis qui étaient auparavant distribués séparément : l'avis d'impôt sur le revenu et l'avis consacré aux prélèvements sociaux, CSG, CRDS, qui frappent certains revenus particuliers comme par exemple les loyers qu'encaissent les propriétaires ou les plus-values immobilières réalisées lors de la vente d'un bien.

Depuis cette année, pour faire des économies, impôt sur le revenu et prélèvements sociaux figurent sur le même avis d'imposition. Un regroupement qui demande plus de temps à l'administration fiscale. C'est la raison pour laquelle les 3,8 millions de contribuables concernés par cette nouveauté commencent tout juste à recevoir leurs avis. La direction générale des Finances Publiques annonce d'ailleurs que les envois pour ces contribuables - et uniquement pour eux - vont s'étaler jusqu'à la fin septembre. La date limite de paiement pour eux sera le 15 octobre et non, comme les autres, le 15 septembre.