Vincent Niclo : "J'ai déjà dépassé mes objectifs"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, le ténor français qui sort un nouvel album, "Tango", revient sur son parcours artistique. 
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Deux ans après son dernier album, 5.Ø, Vincent Niclo est de retour avec Tango. Un opus où le ténor français revisite le genre musical d'Amérique du sud. Chez Anne Roumanoff mardi, il revient sur cette actualité et évoque son parcours.

"J'aime bien mélanger les styles". Dans son nouvel album, Vincent Niclo mêle le tango à sa voix de ténor et des sonorités électro. "J'aime bien mélanger les styles, les musiques et les époques", explique le chanteur, "même dans Opéra rouge, il y avait déjà de l'électro en fond". Une manière, pour l'artiste, de faire découvrir certaines sonorités à d'autres publics. "Quand on est chanteur, on passe un relais et il ne faut pas oublier notre patrimoine et toutes les chansons qui existent. Il faut essayer de leur donner une nouvelle vie pour les faire passer à la génération d'après", souligne-t-il.

 

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"Je n'oublie pas d'où je viens". Le déclic pour le chant lyrique a eu lieu lorsque Vincent Niclo a pris des cours de chant avec le ténor Thierry Dran, de l'Opéra de Paris. Une rencontre décisive, "qui a été formidable pour moi", confie le chanteur. "C'est un peu mon mentor et je pense que l'on ne vit pas une aventure comme ça si on ne trouve pas son double. (...) En quelques années, il m'a tout apporté", fait savoir l'artiste.

Vincent Niclo compte déjà huit albums studio, en un peu plus de sept ans de carrière. Il s'estime comblé. "J'ai déjà dépassé mes objectifs. Je ne pensais pas vivre tout ça, rencontrer toutes ces stars et travailler avec", indique le ténor français. "Je n'oublie pas d'où je viens et le petit garçon qui rêvait dans sa chambre à cette carrière. Je reste les pieds sur terre", affirme-t-il.

 

 

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau