Vincent Macaigne : "Le cinéma d’Emmanuel Mouret est tendre, à son image"

  • A
  • A
Vincent Macaigne 2000*1000 2:47
Vincent Macaigne était mardi l'invité de Philippe Vandel dans "Culture médias". © Europe 1
Partagez sur :
Invité mardi de "Culture médias", l'émission de Philippe Vandel sur Europe 1, l'acteur Vincent Macaigne a évoqué son rôle dans le dernier film d'Emmanuel Mouret, la comédie romantique "Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait", qui sort au cinéma mercredi.

Comédien, metteur en scène et réalisateur, il est souvent présenté comme un habitué des rôles de trentenaires désabusés, voire d’anti-héros. Vincent Macaigne est à l’affiche du dernier film d’Emmanuel Mouret, Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, avec notamment Camélia Jordanna, Nils Schneider ou encore Emilie Dequenne.

Mouret "amoureux de l'amour"

"Mon personnage, François, tombe très souvent amoureux mais il est marié, ce qui lui pose quelques problèmes", explique Vincent Macaigne, sans toutefois en dire davantage pour éviter d’éventer l’intrigue de cette romance chorale, dont chaque personnage semble devoir se trouver, à un moment ou un autre, confronté à un dilemme sentimental.

Les dilemmes sentimentaux sont justement la spécialité d'Emmanuel Mouret, le réalisateur du film, à qui l'on doit Un baiser s'il vous plaît, L'Art d'aimer ou encore Caprice. "Le cinéma d’Emmanuel Mouret est à son image, tendre, amoureux de l’amour et des gens", commente Vincent Macaigne. "Dans Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, il y a quelque chose du marivaudage. Ce film est profond, ample. C’est un film sur le sentiment amoureux avec un grand A", assure l’acteur. Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait débarque dans les salles obscures mercredi.

Europe 1
Par Romain David