Sara Giraudeau joue et met en scène une pièce de théâtre inspirée de l'histoire de Natascha Kampusch

, modifié à
  • A
  • A
Sara Giraudeau
La comédienne Sara Giraudeau revient au théâtre dans une nouvelle pièce. © Europe 1
Partagez sur :
A l'affiche du film "Les Envoûtés" de Pascal Bonitzer et dont Europe 1 est partenaire, l'actrice Sara Giraudeau se confie sur ses futures projets au théâtre. Elle jouera et mettra en scène prochainement une nouvelle pièce sur la dernière heure d'une séquestration longue de 18 ans. Une intrigue qui s'inspire de l'histoire de l'autrichienne Natascha Kampusch. 
INTERVIEW

La comédienne Sara Giraudeau est à l'affiche du nouveau film de Pascal Bonitzer "Les Envoûtés", un film dont Europe 1 est partenaire et qui sort mercredi prochain. Le long-métrage est tiré d'une nouvelle de l'écrivain Henry James. Mêlant, histoire d'amour passionnelle et science-fiction, l'intrigue retrace l'histoire d'une journaliste, incarnée par Sara Giraudeau, qui part interviewer dans le Sud-Ouest un jeune homme, Nicolas Duvauchelle, qui a vu le fantôme de sa mère après sa mort. Un premier rôle au cinéma pour la jeune femme qui travaille sur d'autres projets. Notamment celui d'un retour au théâtre avec une pièce dont elle est aussi metteuse en scène. "C’est une idée folle mais parce que c’est une pièce sur laquelle j’ai eu un profond coup de cœur", explique-t-elle dans Culture-Médias jeudi sur Europe 1. 

"C’est un rôle extrêmement difficile à jouer, on ne va être que deux sur scène. Et comme c'était extrêmement lourd, j'avais besoin de m'emparer de l'artistique, du visuel et de tout ce qui entourait les personnages." La pièce retracera les dernières heures d'une séquestration qui a durée 18 ans. Un récit inspiré de l'histoire de Natascha Kampusch, une jeune autrichienne détenue pendant huit ans dans une cave, ou d'autres faits-divers du même genre. 

Du côté de la mise en scène 

Sara Giraudeau, pour incarner ce rôle, s'est plongée de l'autre côté, celui de la mise en scène. "Quand on a un rôle très difficile, c’est compliqué de se dire que quelqu’un va prendre en main ton travail pour en faire ce qu’il veut. Donc je me suis dit autant faire ce que je veux, avec mon ami Renaud Meyer [metteur en scène, ndlr]."

Un rôle qui ne fait pas peur à la comédienne, qui apprécie les compositions difficiles. "Dans l’horreur il y a l’humain qui ressort très fortement, et c’est une pièce magnifique."

Europe 1
Par Mathilde Durand