Pourquoi dit-on "trier sur le volet" pour parler d'une sélection exigeante ?

  • A
  • A
File d'attente 2:22
Pourquoi dit-on qu'on "trie sur le volet" quand on effectue une sélection exigeante ? © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Dans l'émission d'Europe 1 "Historiquement vôtre", Stéphane Bern se penche sur les racines d'une expression du quotidien. Ce lundi, il s'intéresse à l'expression "Trier sur le volet", une expression qu'on utilise quand on choisit avec soin et qui fait référence à un tissu extrêmement léger.

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine. Lundi, l'animateur nous explique les racines de l'expression "Trier sur le volet", que l'on utilise pour évoquer une sélection méticuleuse, notamment pour une événement privé.

Quand vous cherchez des personnes dans votre téléphone ou que l'émission Historiquement vôtre cherche un spécialiste du Chevalier d'Éon ou un professionnel du Saint-Empire Romain Germanique, nous établissons une sélection de noms, de personnes qui retiennent notre attention avec soin. On dit alors qu'on "trie sur le volet".

Choisir avec soin 

L'expression n'a rien à voir avec le volet de votre fenêtre. Au Moyen-Âge, quand on parlait de volet ou même de "voilet" avec un "T" : on évoquait un petit voile, un tissu extrêmement fin et léger, et on disait qu’avec un peu de vent il pouvait "voleter". Cette étoffe pouvait même servir à fabriquer des tamis. Au 15e siècle, le volet n’est plus un tissu mais une assiette de bois qui a exactement la même utilisation mais plutôt pour les fèves et les pois. En 1532, Rabelais a le génie, dans son Pantagruel, de transposer l’expression des pois chiches aux personnes, il parle d'"élus, choisis et trier comme beaux pois sur le volet".  

Aujourd’hui, en Angleterre, on dit "to seperate the wheat from the chaff" qui veut dire : "séparer les grains de la paille". En Espagne, "separar el gra de la palla" veut dire "séparer le grain de la paille". Au Brésil, on préfère l’expression "escolher a dedo", comprenez "trier au doigt". Enfin, en Roumanie, on dit "trier d’après le sourcil".

Europe 1
Par Stephane Bern, édité par Yanis Darras