Michel Jonasz : "Ecrire une chanson c’est imaginer, rêver, inventer"

  • A
  • A
Michel Jonasz 10:45
Michel Jonasz en pleine actualité musicale avec son dernier album toujours disponible dans les bacs !
Partagez sur :
Après huit ans d'absence, le nouvel album de Michel Jonasz, La Méouge, le Rhône, La Durance, est toujours disponible à la vente. Le chanteur français à la carrière monumentale est venu nous parler d'écriture, de composition et d'amour au micro d'Europe 1.
INTERVIEW

Avec son 17e album studio La Méouge, le Rhône, La Durance, Michel Jonasz est revenu dans l'actualité musicale en 2019. Après avoir effectué de multiples concerts, c'est vers l'écriture qu'il est revenu. Il nous en parle au micro d'Europe 1.

Huit ans après son dernier album, le chanteur français à la carrière longue de plus de trois décennies nous parle de sa pause dans la composition de nouvelles musiques. "Il me faut un moment tranquille. Ces huit dernières années j’avais beaucoup de concerts, du théâtre. J’ai vraiment besoin d’être tranquille pour écrire des textes et en 2018-2019, les concerts se sont calmés alors je me suis remis à écrire. Ça m’a beaucoup manqué", explique-t-il.

"Ecrire une chanson c’est imaginer, rêver, inventer (...) l'écriture est un moment qui m’appartient", explique le chanteur qui avoue se trouver dans "un état émotionnel difficile à décrire" quand il écrit.

De nombreuses collaborations

Cet album est le fruit d'une collaboration, celle de ses "vieux complices" : "Manu Katché, Jean-Yves d'Angelo pour les arrangements, Jérome Regard faisait la basse."

La Méouge, le Rhône, La Durance, titre de l'album et de l'une de ses compositions, est un texte qui n'est pas chanté, car il a été écrit comme tel, souligne l'artiste : "C'est un texte qui n’était pas destiné à être une chanson forcément. Je me disais que j'allais le mettre en forme après. Il y a avait quatre pages d’écriture. Alors je me suis dit : je vais le dire", simplement.

Et alors que son morceau "Maison de retraite" décrit de manière crue la réalité de la vieillesse - "Tu parlais de naufrage, d’un corps qui n’avait plus d’âge et qui s’en va doucement …" - Michel Jonasz explique que la chanson est une chanson d'amour. "Leur maison de retraite ils peuvent se la garder, on ira jamais. C'est une chanson sur l’amour sans limites qui peut vaincre par sa force tous les obstacles dont la peur, la peur de vieillir (...)  c’est une chanson essentiellement d’amour", insiste-t-il.

Europe 1
Par Olfa Ayed