Macron salue la "sincérité" et la "générosité" de France Gall

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a rendu hommage sur Twitter à France Gall, dimanche matin.
Emmanuel Macron a rendu hommage sur Twitter à France Gall, dimanche matin. © ETIENNE LAURENT / POOL / AFP
Partagez sur :
Le président de la République, comme une bonne partie de la classe politique, a rendu hommage à la chanteuse décédée dimanche.

"France Gall a traversé le temps grâce à sa sincérité et sa générosité. Elle laisse des chansons connues de tous les Français et l'exemple d'une vie tournée vers les autres, ceux qu'elle aimait et ceux qu'elle aidait." C'est par ces quelques mots qu'Emmanuel Macron a rendu hommage à la chanteuse française décédée dimanche matin

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a lui aussi eu quelques mots pour l'icône des années yé-yé. "Elle disait avec une voix que j'aimais la vie, l'amour, la beauté, la volonté de rester debout face à l'adversité", a-t-il écrit sur Twitter.

Pour Gérard Larcher, le président du Sénat, France Gall "incarne une génération". L'élu LR a notamment cité "Poupée de cire, poupée de son" et "La groupie du pianiste" comme des chansons qui l'ont marqué lorsqu'il était jeune. "Ça reste une référence générationnelle", a-t-il déclaré au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. 

Nicolas Sarkozy, lui, a choisi de réagir sur Twitter, saluant "autant l'artiste merveilleuse et talentueuse que la personnalité engagée, passionnée, entière". 

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, s'est dit "triste de voir une grande artiste nous quitter", quand Manuel Valls, ancien Premier ministre, a souligné que "nous continuerons à fredonner ses chansons". Pour Marine Le Pen, présidente du Front national, "France Gall était l'insouciance rêveuse et la délicatesse mise en chanson".

Le président du PCF, Pierre Laurent, a quant à lui tenu à souligner le "combat" de la chanteuse pour l'Afrique. "Elle rejoint Michel Berger avec qui elle avait si souvent enchanté nos cœurs", a-t-il écrit sur Twitter. Valérie Pécresse et Marlène Schiappa, elle, ont préféré glisser quelques paroles de France Gall, celles de "Résiste" pour la présidente de la région Île-de-France, et celle de "Quelques mots d'amour" pour la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes. "Elle a ce je n'sais quoi que d'autres n'ont pas", a souligné Martine Aubry, reprenant les paroles de "Ella, elle l'a". 

ARCHIVES – C’est à Europe 1 que France Gall avait rencontré Michel Berger