Confinement : les interventions de Sibeth Ndiaye étaient "un moment succulent" pour Pierre Perret

  • A
  • A
Pierre Perret - 24 juin 2020 2:32
Pierre Perret était l'invité de "L'équipée sauvage", mercredi. © Europe 1
Partagez sur :
Sortie le 9 juin, "Les confinis", la chanson de Pierre Perret résume pour beaucoup le confinement. Un texte bourré d'humour qui n'hésite pas à critiquer les politiques et en particulier la porte-parole du gouvernement. Le chanteur explique sur Europe 1 mercredi pourquoi il a taclé Sibeth Ndiaye dans sa chanson.
INTERVIEW

"Les confinis", la nouvelle chanson facétieuse de Pierre Perret sortie le 9 juin dernier, enregistré déjà près de deux millions de vues. Hommage aux soignants, critique de la gestion de la crise du coronavirus, avec ce nouveau titre, Pierre Perret dénonce avec humour tout ce que chacun a pu observer ces derniers mois. Et tout le monde en prend pour son grade. Il n'hésite pas à tacler Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement. Invité de L'Equipée sauvage mercredi, le chanteur explique pourquoi elle faisait partie des personnes qui l'ont le plus exaspéré.

"J'attendais ce moment comme à la messe au moment de l'élévation"

"Il y avait quand même un moment succulent pour moi : à chaque fois que je voyais arriver Sibeth [Ndiaye] le soir", s'amuse Pierre Perret. "Elle m'a 'beurré les étiquettes' tous les jours. J'attendais ce moment comme à la messe au moment de l'élévation", ajoute le chanteur de 85 ans. 

Et pour cause, dans "Les confinis", la porte-parole du gouvernement est directement citée : "La porte-parole elle s'appelle Sibeth / Y'en a qui pensent qu'elle porte bien son nom / On sent bien qu'la moindre idée qui se pointe / Lui déclenche un ouragan dans l'citron", chante-t-il. 

"Je me levais la nuit pour noter des vers"

Au même titre que "tous ceux qui se foutaient de nous au quotidien, qui annonçaient des conneries et le contraire le lendemain", la porte-parole du gouvernement faisaient donc partie, pendant la crise, des personnes qui ont énervé Pierre Perret au plus haut point. Mais qui l'ont aussi inspiré. Le chanteur populaire a ainsi mis trois semaines à écrire le texte des "Confinis". "Je me levais la nuit pour noter tous les vers qui m'arrivaient", explique-t-il. "Le matin, sur la table de chevet, j'avais plein de trucs et j'étais crevé à chaque fois que je me levais à six ou sept heures du matin parce que je n'en pouvais plus", raconte-t-il, amusé. 

Depuis la sortie de la chanson sur YouTube, Pierre Perret reçoit des mots de remerciements, notamment d'infirmiers et d'infirmières. Des retours qui le touchent particulièrement. "C'est merveilleux, ça fait exulter un peu quelque part", confie-t-il. "Il y a tellement de gens qui pensaient ça tout bas qu'il fallait bien quelqu'un pour essayer de le dire tout haut", résume le chanteur. Il jouera "Les confinis" lors de sa nouvelle tournée, "Mes adieux provisoires", à la salle Pleyel de Paris les 10 et 11 octobre ainsi que dans toute la France, en Belgique, et en Suisse.

Europe 1
Par Céline Brégand