Le roman inédit de Françoise Sagan n'en est pas vraiment un

  • A
  • A
Le fils de Françoise Sagan avait remis "Les quatre coins du coeur" à Plon alors que le texte avait été largement modifié, révèle le JDD.
Le fils de Françoise Sagan avait remis "Les quatre coins du coeur" à Plon alors que le texte avait été largement modifié, révèle le JDD. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
Plus d’un mois après la sortie du "roman inédit" de François Sagan retrouvé par son fils, le "Journal du dimanche" révèle que le texte original a subi de nombreux changements, au point de remettre en cause le lien de parenté entre Sagan et ce roman. 
SUR LE JDD

Sa découverte avait créé l'événement dans le monde littéraire. Le 19 septembre, les éditions Plon révélaient l’existence d’un "roman posthume" de Françoise Sagan, disparue en 2004. C’est le fils de l’auteure, Denis Westhoff, qui avait retrouvé ce manuscrit, une photocopie "égarée dans un amas de dossiers et d’archives", avait-t-il expliqué. 

Un oeuvre pas si authentique 

Le 20 octobre, soit plus d’un mois plus tard, le Journal du dimanche dévoile que cette œuvre inaboutie a été largement modifiée et complétée. L’inédit de François Sagan n’en est donc pas réellement un. "Une chose est sûre, le livre Plon n’est pas un livre de Françoise Sagan, ni de personne d’ailleurs", peut-on ainsi lire dans le Journal du dimanche.

Le texte original, a en effet, été modifié par un rewriter professionnel avant sa publication chez Plon. Si les éléments principaux du récit, dont l'intrigue, restent identiques, le style d’écriture est beaucoup plus lisse et plat que celui de Françoise Sagan. À cause de minuscules changements, le style de Sagan s’est vu donc dénaturé, selon le journal. Une "rampe moyenâgeuse" dans le manuscrit original devient, par exemple "une rampe de style médiéval" chez Plon et un "sauteur" se transforme en "séducteur". À cela s’ajoute une disparition de certaines pages du texte authentique, comme les 16 et 17.

Dans cette affaire, de nombreuses questions restent en suspens, notamment sur l'identité de ce fameux rewriter. "Qui a administré une correction à Sagan ? Denis Westhoff, dans la préface, affirme qu'il était le seul à pouvoir le réécrire. En tant que fils de ? L'enfant de Françoise Quoirez a-t-il hérité des dons de l'écrivain ?", se demande le JDD. "Selon Sophie Charnavel, [patronne de Plon, NDLR] il n'a pas touché au texte, confié à un correcteur extérieur à la maison. Ce dernier avait-il déjà travaillé avec Sagan ? Quel était son cahier des charges ?", poursuit le journal.

Retrouvé dans des archives 

Ce roman, qui raconte les tourments amoureux entre bourgeois tourangeaux, avait ainsi bénéficié, en septembre, d’un tirage exceptionnel de 90.000 exemplaires. L'oeuvre de 202 pages se compose de deux volumes respectivement intitulés Les quatre coins du cœur et Le Cœur battu

Dans la préface du livre, Denis Westhoff, raconte que "le contour des lettres n’était plus tout à fait net". "Des ratures, annotations et corrections, dont j’ignorais l’origine, y avaient été apportées de manière inégale et de ces deux volumes se trouvant égarés dans un amas de dossiers, de documents et d’archives diverses, il me fallut un certain temps avant de comprendre qu’il s’agissait bien d’un seul et même roman", écrit-il. Le fils de Sagan avait ensuite transmis le texte à Sophie Charnavel, patronne de Plon, sous la forme d'un fichier Word enregistré sur une clef USB frappée de la signature de Sagan.

Europe 1
Par Europe 1.fr