Le duo Toledano-Nakache s'empare du sujet de l'autisme : "On se demandait comment mettre en lumière ces gens"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans "Culture médias", les deux réalisateurs évoquent leur nouveau film, "Hors normes", qui s'intéresse au quotidien de deux hommes qui travaillent auprès de personnes autistes.
INTERVIEW

Deux ans après Le sens de la fêteÉric Toledano et Olivier Nakache sont de retour en salles avec un nouveau film, Hors normes, qui sort mercredi. Il s'agit d'un changement total de ton par rapport à leur dernière réalisation. Dans ce long-métrage, le duo suit le quotidien de deux hommes, Bruno (Vincent Cassel) et Malik (Reda Kateb) à la tête de deux associations. Ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles afin qu'ils encadrent des adultes en situation d'autisme sévère. Les deux cinéastes expliquent leur démarche dans Culture médias sur Europe 1.

"On a trouvé leur combat admirable"

Il n'y pas de hasard. Si Éric Toledano et Olivier Nakache ont décidé de réaliser Hors normes, c'est parce que le sujet les touche particulièrement. "Il y a une vingtaine d'années, Éric a fait la connaissance d'une des deux personnes (Bruno, incarné par Vincent Cassel dans le film, ndlr). Il nous avait demandé de filmer le principe de son association pour pouvoir montrer aux gens ce qu'il faisait", décrit Olivier Nakache. Cette rencontre a bouleversé les deux auteurs. "(Avec Bruno) On ne s'est pas quitté durant ces 20 années", souligne-t-il.

Au fil des rencontres, l'idée d'un projet autour de ces associations a germé dans la tête des deux cinéastes. "On a trouvé leur combat admirable et on s'est demandé comment les mettre en lumière", indique Olivier Nakache. "On a transposé à l'écran tout ce que l'on nous a raconté, ou ce que l'on a vécu."

"Oui, il y a eu des crises sur le plateau"

Au casting, on retrouve donc Vincent Cassel et Reda Kateb, mais les deux cinéastes ont choisi de faire appel aux vrais encadrants des associations concernées et à des adultes en véritable situation d'autisme sévère. "Oui, il y a eu des crises sur le plateau, mais comme on a pris les vrais référents dans le film, ils savaient gérer les crises pendant le tournage", confie Éric Toledano. Hors normes avait été présenté hors compétition en clôture du dernier festival de Cannes.

Europe 1
Par Europe1.fr