La recommandation SERIELAND : "Le jeu de la dame" sur Netflix

  • A
  • A
Partagez sur :
SERIELAND RECO/CONSEIL - "Le jeu de la dame", disponible sur Netflix, raconte l'histoire d'une jeune orpheline devenue prodige des échecs. D'un sujet de niche, qu'il filme avec talent, le showrunneur Scott Frank tire une passionnante plongée dans la psyché d'une athlète de haut niveau.
PODCAST

Cette semaine, l’algorithme de SERIELAND, Margaux Baralon, vous conseille Le jeu de la dame, diffusée sur Netflix. Dans cette série en huit épisodes, une jeune orpheline se mue en championne d'échecs dans l'Amérique des années 1960. L'occasion de filmer un jeu de plateau comme un sport de haut niveau et de faire éclater tout le talent de l'actrice Anya Taylor-Joy. 

C'est la série que personne n'avait vue venir. Les huit épisodes du Jeu de la dame (The Queen's gambit en VO) ont très vite, grâce au bouche à oreille, gagné une notoriété bien méritée. Il faut dire que cette fiction, créée par Scott Frank, s'intéresse a priori à un sujet de niche : les échecs. Nous sommes aux Etats-Unis, dans les années 1960 et l'héroïne de l'histoire s’appelle Beth Harmon. Cette orpheline découvre le jeu avec le concierge de l'orphelinat glauque dans lequel elle se retrouve. Cela devient une passion, une obsession puis un talent, Beth Harmon se révélant particulièrement douée et promise à un grand destin.

Une série ultra-documentée mais grand public

De ce scénario finalement plutôt mince, Scott Frank arrive à faire une série passionnante. Le parcours de Beth Harmon se suit comme celui d'une athlète de haut niveau. D'une femme forcée de se battre dans un monde où elles sont bien peu, aussi. La première participation de Beth à un tournoi, lorsqu'on propose de l'inscrire d'office chez les débutants sous prétexte qu'il n'y a pas de section féminine, est ainsi l'occasion de mesurer la misogynie de l'époque et du milieu. En outre, Le jeu de la dame séduit dans sa forme. L'image léchée peut se révéler surprenante, prenant parfois des accents presque expressionnistes, notamment pour les premières séquences dans l'orphelinat.

Découvrez "SERIELAND", le podcast garanti sans spoil (ou presque)

Vous êtes féru.e.s de séries ? Vous ne savez plus quoi regarder ? Vous voulez tout savoir sur l’envers du décor ? Découvrez SERIELAND, le nouveau podcast d'Europe 1 Studio. Deux fois par semaine, Eva Roque et son équipe de sérivores vous emmènent dans le monde merveilleux des séries en compagnie d'invité.e.s de renom. 

>> Retrouvez les épisodes sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsSoundCloudDailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.
>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

Le véritable tour de force du Jeu de la dame est de parvenir à être une série à la fois ultra-documentée et grand public. Le champion Garry Kasparov, consultant sur le tournage, a ainsi appris aux acteurs et actrices à appuyer sur leurs horloges et saisir leurs pions comme des pros. Mais en choisissant de laisser les échiquiers hors champs la plupart du temps pour plutôt se concentrer sur les moindres frémissements des joueurs, Scott Frank montre que son intérêt réside avant tout dans la psyché de ces derniers. Il peut d'ailleurs s'appuyer sur la merveilleuse Anya Taylor-Joy, 24 ans, des yeux immenses et beaucoup de talent. Celle que certains auront découverte chez M. Night Shyamalan (Split, en 2016) confirme ici son statut d'étoile montante, sur petit comme grand écran.