Jean-Luc Godard décline une invitation en Russie en soutien au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov

, modifié à
  • A
  • A
Jean-Luc Godard a refusé de se rendre au musée de l'Ermitage pour protester contre l'emprisonnement d'un cinéaste ukrainien. © AFP
Partagez sur :

Le réalisateur français a refusé de se rendre au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg afin de marquer son désaccord avec "les conditions de détention" du documentariste ukrainien.

"Je vous remercie pour votre invitation mais compte tenu des conditions de détention du réalisateur Oleg Sentsov, je ne me sens pas autorisé pour l'instant à visiter l'Ermitage", a écrit le réalisateur français Jean-Luc Godard dans un message rendu public lundi par la Société des réalisateurs de films (SRF) française. "Et ce, quelle que soit mon amitié pour le peuple russe."

Sentsov incarcéré depuis 2014. Le cinéaste de 87 ans, auteur du Mépris et d'À bout de souffle, était invité à visiter ce célèbre musée de Saint-Pétersbourg pour y voir une installation au département art contemporain. S'il a décliné, c'est pour protester contre l'incarcération, depuis 2014, du réalisateur et documentariste ukrainien Oleg Sentsov, accusé de "terrorisme" et "trafic d'armes". Ce dernier, condamné en 2015 à l'issue d'un procès très controversé, qualifié de "stalinien" par l'ONG Amnesty International, a entrepris une grève de la faim de 145 jours un peu plus tôt cette année pour réclamer sa libération et celle de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie.

Aux côtés d'autres artistes, dont les cinéastes Wim Wenders et Aki Kaurismaki, Jean-Luc Godard avait déjà demandé aux responsables politiques occidentaux d'exiger de Vladimir Poutine la libération d'Oleg Sentsov. En vain. Le réalisateur de 42 ans est toujours interné dans la colonie pénitentiaire russe de Labytnangui, au-delà du cercle polaire arctique.