Isabelle Giordano vante la culture d'une France "faite de Ramzi et de Jean-Claude"

, modifié à
  • A
  • A
isabelle giordano 5:17
Isabelle Giordano publie "Le trésor français" © Europe 1
Partagez sur :
Isabelle Giordano présente lundi dans l'émission "Ça fait du bien" son nouveau livre "Un trésor français". La journaliste, aujourd'hui à la tête d'une fondation de philanthropie, y célèbre la culture française, un secteur économique de grande importance qui fait aussi la puissance symbolique de la France.
INTERVIEW

"Certains ont encore dans la tête que la culture ne sert à rien, ne fournit pas d'emploi et est l'affaire de saltimbanques." C'est contre cette vision erronée qu'elle déplore qu'Isabelle Giordano publie Le trésor français. Un livre dans lequel la journaliste présente et explique l'importance de la culture française, pour notre économie nationale et notre image de puissance étrangère. Elle le présente lundi au micro d'Anne Roumanoff dans l'émission Ça fait du bien.

"La culture est aussi puissante que l'industrie automobile et l'industrie pharmaceutique. Ça pollue moins, ça fait du bien et ça réunit les gens", explique Isabelle Giordano, qui rappelle que le secteur économique de la culture emploie 800.000 personnes en France.

"Quand une actrice française se déplace à l'étranger, elle a un vrai pouvoir économique"

Et cette culture permet à la France de rayonner à l'étranger. "J'ai remarqué à quel point les DJ français sont vraiment connus à l'étranger", se réjouit la journaliste. "Un jour, j'arrive en Italie et on ne me parle que de Gims. Il était numéro un des charts depuis 4 semaines."

"Il faut analyser pourquoi ça marche. D'une part, on est parfois plus audacieux que d'autres dans notre manière de raconter les choses", estime Isabelle Giordano au micro d'Europe 1, prenant notamment l'exemple d'Isabelle Huppert. "Quand elle fait des films et qu'elle est en promo, c'est une machine de guerre. Elle fait le boulot après vente et elle voyage tout le temps. C'est un soldat. Elle a compris que c'était important. Quand une actrice se déplace, le film peut se vendre à cinq, six, ou dix pays. C'est un véritable pouvoir économique."

Une richesse culturelle qui impressionne à l'étranger

Mais ce ne sont pas les seules raisons du succès de la culture française, selon la journaliste. "Ça raconte que la France a un discours. Il y a une manière de parler des libertés, et une manière aussi de présenter la diversité", observe-t-elle. "Les Anglais et les Américains n'ont pas de problème pour dire qu'il y a des Noirs ou des Arabes. Et ils me disent que nous avons une culture très riche, que cette richesse est incroyable."

"Je suis très fière de porter un nom très français : Giordano", poursuit-elle. "Parce que la France est multiple, et que la France est faite de Ramzi et de Jean-Claude. C'est ce qui est important. Et certains ont du mal à l'admettre."

"Ailleurs, la culture, c'est trois petites lignes à la fin du journal"

Le rapport des Français à la culture surprend d'ailleurs beaucoup ailleurs, même en Europe. "Quand je discute avec des journalistes hongrois ou tchèques, des gens d'Europe de l'Est, ils me disent 'Mais c'est marrant, dans votre pays, vous mettez les artistes en Une des journaux'. Ils regardaient Libération, Le Monde, tous ces journaux qui mettaient Michel Houellebecq, Patrick Modiano ou Isabelle Huppert en Une. Et ils me disent que, chez eux, on ne parle pas de la culture comme ça", s'étonne Isabelle Giordano. "La culture, c'est trois petites lignes à la fin du journal."

Pour la journaliste, la France doit désormais prendre conscience de la force symbolique et économique que constitue son secteur culturel. "En France, on a une passion pour les films qui sortent, les nouveaux livres etc. Mais on n'est souvent pas assez fier de tout ce que l'on produit", regrette-t-elle.

Europe 1
Par Europe 1