Pourquoi les lieux culturels sont-ils essentiels ?

, modifié à
  • A
  • A
57% des gens ont le moral en berne à cause de la fermeture des théâtres et des salles de concerts 1:31
57% des gens ont le moral en berne à cause de la fermeture des théâtres et des salles de concerts © Pixabay License
Partagez sur :
Mardi, plusieurs acteurs de la culture, comme Jack Lang mais aussi des psychiatres et philosophes, se réunissent à Paris. L’objectif ? Montrer en quoi la culture est essentielle pour notre santé mentale. Selon une étude, réalisée par l’institut Gece au début de l’année, 81% des Français n’ont pas le moral à cause de la fermeture des lieux culturels. 

Aller au théâtre, à un concert ou au cinéma stimule notre imagination et nous invite à rêver et à sortir de notre quotidien. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par l’institut Gece au début de l’année, alors que plusieurs acteurs de la culture comme Jack Lang mais aussi des psychiatres et philosophes se réunissent à Paris. Depuis le début de la crise du Covid-19, Marine Rimbaud, psychiatre au centre hospitalier Sainte Anne à Paris, constate une augmentation des demandes de consultation, en partie à cause du manque d’activités culturelles, qui permettent le lien social.   

 

"Cela stimule la créativité, ça améliore l’estime de soi et au final, ça permet aussi une identité sociale parce que quand on va au théâtre, on va se retrouver tout simplement avec des amis mais on va être entourés aussi de tous nos pères, de nos voisins. On est dans une société et donc ça permet de bien s’identifier". 

57% des gens ont le moral en berne à cause de la fermeture des théâtres et des salles de concerts

Ce sont les salles de cinéma qui manquent le plus aux Français, selon cette étude réalisée par l’institut Gece. Viennent ensuite les théâtres et les salles de concerts : 57% des personnes interrogées ont le moral en berne à cause de leurs fermetures ! Et que dire des artistes pour qui c’est le métier… Ce manque, Arthur Teboul, le chanteur de Feu ! Chatterton, le ressent cruellement aussi : "On a un beau métier parce que ça nous permet d’être un lien entre les gens. C’est beau que dans une salle les gens ne se connaissent pas mais à un moment, y’a une osmose et ça c’est parce qu’on ne l’a plus qu’on s’en rend compte, je trouve".

Notre maigre consolation cette année a été la culture en ligne. Mais seulement 40% des Français ont visité virtuellement une exposition ou assisté à un spectacle sur Internet.  

Europe 1
Par Angèle Chatelier, édité par Benjamin Bonneau