Garde républicaine, discours de Macron : comment va se dérouler l’hommage national à Charles Aznavour

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le chanteur, décédé lundi, va bénéficier d’un hommage national vendredi dans la Cour des Invalides.

La France rendra un hommage national à Charles Aznavour, vendredi, à Paris. La commémoration aura lieu vendredi matin dans la cour de l'hôtel des Invalides, en présence d’Emmanuel Macron.

La Garde républicaine jouera du Aznavour. Selon nos informations, la cérémonie se déroulera vendredi matin à 10h, en présence de tous les corps constitués (présidents et représentants de l'Assemblée nationale, du Sénat, du Conseil d'État, de la Cour des comptes, du Conseil constitutionnel et de la Banque centrale), de son épouse, Ulla, de ses filles Katia et Seda, de ses fils Nicolas, Mishna et Charles, ainsi que de sa sœur Aïda.

Le président Armen Sarkissian et le Premier ministre Nikol Pachinian seront aux côtés d'Emmanuel Macron qui prononcera un discours mettant en valeur l’amour des mots et de la précision du chanteur, et la manière dont il s’est fait l’ambassadeur de la culture et de la langue française partout dans le monde. Hommage suprême : la Garde républicaine jouera des morceaux de musiques issus des chansons du répertoire de l'artiste.

La famille s’est finalement décidée. Selon plusieurs médias la famille du chanteur avait, dans un premier temps, laissé entendre qu’elle s’opposait à cet hommage national. Principale raison : Charles Aznavour n’avait pas laissé de consigne particulière en ce sens.

Mais ses proches ont finalement accepté, arguant notamment que le grand Charles n’avait jamais refusé aucun honneur ni aucune distinction dans sa carrière. Il a notamment été fait commandeur de la Légion d’honneur, décoré de la médaille de l’Académie française ou encore officier de l’ordre national du Canada et de Leopold (Belgique). Comme il se plaisait souvent à dire : "Regarde d'où je viens et où je suis maintenant".

Un hommage en Arménie également. Pour lui rendre hommage, un livre de condoléances doit également être mis à disposition au centre Aznavour dans la capitale arménienne. Ses fans pourront aussi déposer des fleurs, des bougies, et laisser un message autour du livre.

Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, prévoit par ailleurs d'organiser "un jour de deuil national" le jour des funérailles du chanteur. Celles-ci devraient se dérouler en France, à Monfort-l'Amaury, en région parisienne où Charles Aznavour avait fait construire un caveau. Là où ses parents et son fils Patrick sont enterrés.

Hommage populaire, national, funérailles nationales... quelles différences ?

L'hommage national est une cérémonie très encadrée, qui doit être annoncée au Journal officiel, organisée aux Invalides et aux Panthéon, en présence des plus hauts représentants de l'Etat et comprenant un discours du président de la République. Le cercueil, visible, est drapé de bleu-blanc-rouge. Les obsèques nationales, pour leurs parts, ne se font pas nécessairement dans ces deux lieux et doivent faire l'objet d'un décret. Ces deux types de cérémonies sont donnés en hommage à des êtres exceptionnels, des militaires, des penseurs, des écrivains ou des artistes qui, à leur manière, ont fait briller la France dans le monde.

L'hommage populaire, pour sa part, est beaucoup moins protocolaire. Le lieu est totalement libre, tout comme le procédé de la cérémonie. Le chef de l'Etat s'y exprime en tant que "représentant du peuple". Il n’a été mis en place qu’une seule fois, pour Johnny Hallyday, à Paris, le 9 décembre 2017, comme le rappelle Le Parisien.