François Cluzet : "Le pouvoir d'achat des agriculteurs n'a quasiment pas bougé depuis 50 ans"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le comédien est à l'affiche de "Normandie nue", un film qui évoque en creux la crise des agriculteurs.
INTERVIEW

Après Médecin de campagne (2016) et L'école buissonnière (2017), François Cluzet est de retour à la campagne pour un nouveau film : Normandie nue de Philippe Le Guay. Un long-métrage dans lequel il incarne Balbuzard, un agriculteur. Il va avoir une idée bien particulière pour tenter de sauver la situation de son village : proposer aux 300 agriculteurs de poser nus, pour une photo dans un champ, afin de faire entendre leur revendication.

"Ça me touche, car je suis petit-fils de paysan". Crise des éleveurs, désertification des campagnes, Normandie nue se fait le témoin de cette France qui souffre. "La force du film, c'est de faire un divertissement de ce grand cas de solidarité nécessaire", explique François Cluzet dans Un dimanche de cinéma. "Les grands auteurs ont tous opéré comme ça".

 

La situation économique actuelle ne laisse pas le comédien français indifférent. "Oui ça me touche, car je suis petit-fils de paysan. J'ai passé toutes mes vacances dans les Hautes-Pyrénées", raconte l'acteur. "Les problèmes des agriculteurs, je les connais depuis un demi-siècle car déjà, ils en parlaient à mon père. Leur pouvoir d'achat n'a quasiment pas bougé depuis 50 ans", explique François Cluzet. Dans Normandie nue, un des personnages à cette phrase terrible : "on a nourri la France depuis des siècles et aujourd'hui, c'est nous qui crevons de faim". "C'est un peu la réalité", conclut le comédien.

Europe 1
Par G.P.