Festival de Cannes : sélection pointue et nouvelles règles, ce qu'il faut savoir avant le début de la 71ème édition

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'édition 2018 du Festival de Cannes commence mardi soir avec "Everybody Knows", d'Asghar Farhadi, en ouverture. Retour sur les films événements et les enjeux de cette 71ème édition, à 24 heures du début de l'événement.

Le plus grand festival de cinéma du monde ouvre ses portes mardi soir. Pendant onze jours, Cannes va accueillir sur la Croisette des dizaines de stars. C'est Everybody Knows, d'Asghar Farhadi qui ouvre l'événement en présence de Penélope Cruz et Javier Bardem. Quels sont les films les plus attendus et les enjeux de cette 71ème édition ? Éléments de réponse.

 

Les stars dans les sections parallèles. Cette année, la compétition officielle est encore plus pointue que d'habitude. Hormis Jean-Luc Godard ou Spike Lee, la sélection officielle est plutôt tournée vers des nouveaux réalisateurs qui, pour certains, signent d'ailleurs leur premier film. C'est notamment le cas de l'Égyptien Abu Bakr Shawky. Côté français, quatre longs-métrages sont en lice pour la Palme d'or : ceux de Christophe Honoré, Eva Husson, Stéphane Brizé et Yann Gonzalez.

Pour trouver des stars, il faudra finalement se tourner vers les sélections parallèles. Isabelle Adjani, Marion Cotillard, Vincent Cassel, Adam Driver ou encore Nicolas Cage seront présents à la Quinzaine des Réalisateurs, à la Semaine de la critique ou à Un Certain Regard.

Enfin, le Festival de Cannes sera encore politique cette année, avec deux réalisateurs sélectionnés mais assignés à résidence dans leur pays : l'Iranien Jafar Panahi et le Russe Kirill Serebrennikov.

 

On change les règles. Pour cette 71ème édition, Thierry Frémaux a décidé de changer certaines règles. À commencer par l'interdiction des selfies sur le tapis rouge. Le délégué général a prévenu que quiconque céderait à la tentation du selfie serai expulsé manu militari.

Une autre tradition est chamboulée, celle des projections presse. Jusqu'à présent, les journalistes découvraient les films 12 ou 24 heures avant leur projection officielle. C'est désormais fini. Tout le monde est logé à la même enseigne pour éviter les tweets ou les critiques avant même que l'équipe du film ait monté les marches. Certains craignent que cette nouvelle organisation nuise à la couverture mondiale du festival. Il y a 4.500 journalistes qui couvrent le Festival de Cannes chaque année.

Netflix boude le festival. Suite à la polémique de l'an dernier, avec deux films Netflix en compétition et qui ne sont pas sortis en salles mais ont été directement diffusés sur la plateforme, Thierry Frémaux a modifié la règle de sélection. Pour concourir, il faut désormais sortir en salles. Netflix a refusé et le délégué général du festival a proposé au géant américain de venir hors compétition. Insuffisant pour Netflix. Les festivaliers ne découvriront donc pas le nouveau film d'Alfonso Cuarón, qui avait notamment réalisé Gravity, ou encore le film inachevé d'Orson Welles, que Netflix a terminé.

Europe 1
Par Mathieu Charrier