Festival de Cannes 2018 : samedi soir à Cannes, une montée des marches 100% féminine

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dans le sillage de l'affaire Weinstein, seules des femmes fouleront le tapis rouge samedi soir, lors de la traditionnelle montée des marches du Festival de Cannes.

Au Festival de Cannes, la soirée de samedi devrait marquer cette 71éme édition : la montée des marches, qui débute à 19 heures, sera 100% féminine. L'initiative avait été annoncée en début de semaine pour marquer l'engagement de l'organisation auprès des femmes, dans le sillage de l'affaire Weinstein. 

"Encore beaucoup de marches à gravir". En tout, 82 femmes du cinéma, actrices, réalisatrices ou productrices, fouleront le tapis rouge. 82, comme les 82 films seulement réalisés par des femmes à avoir été projetés, en compétition, depuis la création du Festival il y a 72 ans. Parmi elles, la présidente du jury Cate Blanchett, ou encore Marion Cotillard. "Il y a encore beaucoup de marches à gravir jusqu’à ce qu’il y ait une réconciliation entre l’homme et la femme. Je pense que c’est une étape nécessaire avant cette réconciliation dont on rêve : qu’une puissance féminine puisse s’exprimer librement", fait valoir auprès d'Europe 1 la tête d’affiche de Gueule d’ange, le premier film de la réalisatrice Vanessa Filho.

Changer les regards. Car même si, cette année, les femmes sont majoritaires dans les jurys cannois, les inégalités persistent :  42% d'écart de salaires entre un réalisateur et une réalisatrice et 9% chez les acteurs. C'est tout une culture qui peine à changer, témoigne Sarah Chazelle, qui dirige avec Etienne Ollagnier une maison de distribution. "Dans le regard que portent les autres sur un duo d’associé comme le nôtre, l’interlocuteur évident des hommes c’est toujours Étienne, rarement moi. La parole dirigeante vient, a priori, de l’homme", déplore-t-elle.

Respecter la parité. Mais, signe encore que la prise de conscience grandit, la ministre de la Culture a prévu de ratifier lundi, depuis Cannes, une charte pour conditionner le versement de certaines aides publiques au respect de la parité dans les équipes des films.