L'ESSENTIEL - Festival de Cannes : la Palme d'or pour Parasite, du Sud-Coréen Bong Joon-ho

, modifié à
  • A
  • A
"Parasite", du Bong Joon-ho, a remporté la Palme d'or du 72ème Festival de Cannes.
"Parasite", du Bong Joon-ho, a remporté la Palme d'or du 72ème Festival de Cannes. © AFP
Partagez sur :
Le jury du 72ème Festival de Cannes a rendu son verdict, samedi soir, sur la Croisette. "Parasite", du Sud-Coréen Bong Joon-Ho, a été sacré. L'Espagnol Antonio Banderas a remporté le prix d'interprétation masculine. 
L'ESSENTIEL

Au terme de deux semaines de compétition, le jury de la 72ème édition du Festival de Cannes, présidé par le Mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, a rendu son verdict lors de la cérémonie de clôture, samedi soir. Avec son film Parasite, le Sud-Coréen Bong Joon-Ho succède au Japonais Hirokazu Kore-eda, vainqueur de la Palme d'or 2018 grâce à Une affaire de famille. 

Les informations à retenir : 

  • Catherine Deneuve a remis la Palme d'or au Sud-Coréen Bong Joon-Ho pour son film Parasite
  • L'Espagnol Antonio Banderas a reçu le prix d'interprétation masculine
  • Plusieurs films français ont été distingués : Atlantique, Les Misérables et Portrait de la jeune fille en feu

La Palme d'or pour le Sud-Coréen Bong Joon-ho

Avec plusieurs films salués par la critique, la compétition de l'édition 2019 était assez ouverte. Mais c'est finalement l'un des grands favoris, le thriller Parasite, de Bong Joon-ho, qui a remporté la distinction suprême : la Palme d'or. C'est la première fois qu'un réalisateur de nationalité sud-coréenne remporte ce prix. 

Le Grand prix, deuxième plus haute récompense du palmarès, est revenu à Atlantique, de la Franco-Sénégalaise Mati Diop, dont c'est le premier long-métrage. Pour le prix du jury, deux films sont arrivés ex aequo : Les Misérables du Français Ladj Ly, chronique policière qui se déroule à Montfermeil, et Bacurau, des Brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles. Le jeune Ahmed, de Jean-Luc et Pierre Dardenne, des habitués de Cannes - ils ont déjà reçu deux fois la Palme, pour Rosetta en 1999 et pour L'Enfant en 2005 - a quant à lui reçu le prix de la mise en scène. 

Antonio Banderas et Emily Beecham distingués

Le prix d'interprétation masculine a été remis à l'Espagnol Antonio Banderas pour son rôle dans Douleur et Gloire. L'acteur est monté sur scène sous des applaudissements nourris, dédiant son prix au réalisateur du film, son "mentor", Pedro Almodóvar. De son côté, l'actrice anglo-américaine Emily Beecham a reçu le prix d'interprétation féminine pour sa performance dans Little Joe, une récompense pour laquelle les noms des Françaises Virginie Efira dans Sibyl et Adèle Haenel dans Portrait de la jeune fille en feu étaient évoqués. 

Prix du meilleur scénario pour Céline Sciamma 

Mais le film de la Française Céline Sciamma, déjà récompensé par la Queer Palm, n'a pas pour autant été absent du palmarès. Portrait de la jeune fille en feu a en effet reçu le premier prix décerné samedi soir pour les long-métrages, celui du scénarioLa cinéaste a rendu hommage aux deux actrices de son film Adèle Haenel et Noémie Merlant. "Elles ont passé la porte et j'ai vu le futur", a-t-elle déclaré devant les deux jeunes femmes, présentes dans dans la salle, les larmes aux yeux.

La Palme d'or du meilleur court-métrage a été remise à La distance entre le Ciel et nous du Grec Vasilis Kekatos. La Caméra d'or, qui récompense le meilleur premier long-métrage toutes sélections confondues, a été attribuée au Guatémaltèque Cesar Diaz pour son film Nuestras Madres. Le jury du Festival a par ailleurs accordé une mention spéciale au Palestinien Elia Suleiman pour son troisième film, It must be heaven

Le palmarès dans son intégralité : 

Palme d'or :Parasite du Sud-Coréen Bong Joon-ho

Grand Prix :Atlantique de la Franco-Sénégalaise Mati Diop

Prix du jury :Les Misérables du Français Ladj Ly et Bacurau des Brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

Prix de la mise en scène : les Belges Luc et Jean-Pierre Dardenne pour Le jeune Ahmed

Prix d'interprétation masculine : l'Espagnol Antonio Banderas pour Douleur et gloire de Pedro Almodovar

Prix d'interprétation féminine : l'Anglo-Américaine Emily Beecham pour Little Joe de Jessica Hausner

Prix du scénario :Portrait de la jeune fille en feu de la Française Céline Sciamma

Mention spéciale du jury :It must be heaven du Palestinien Elia Suleiman

Caméra d'or :Nuestras madres du Guatémaltèque César Diaz

Palme d'or du court-métrage : La distance entre le ciel et nous du Grec Vasilis Kekatos

Mention spéciale du court-métrage :Monstruos Dios de l'Argentine Agustina San Martin

Europe 1
Par Margaux Lannuzel avec AFP