Cédric Klapisch : "Le côté supermarché des applications de rencontres fabrique de l'angoisse"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans "L'Équipée sauvage" sur Europe 1, le réalisateur revient sur son nouveau film, "Deux moi", qui évoque l'histoire de deux trentenaires écrasés par la solitude mais qui tentent de changer la donne.
INTERVIEW

Cédric Klapisch a toujours eu plaisir à scruter les trentenaires de son époque à travers ses films. Il poursuit sur cette route avec Deux moi, où l'on suit deux trentenaires en quête d'amour. L'un (François Civil) peine à faire des rencontres amoureuses. L'autre (Ana Girardot) multiplie au contraire les rencontres, mais foireuses, via des applications de rencontres. Dans L'Équipée sauvage sur Europe 1, le cinéaste démontre tout le paradoxe de ces applications faites pour combler la solitude.

"Cette virtualité qui remplace beaucoup le concret et la réalité"

Victimes de la solitude des grandes villes. C'est ainsi que Cédric Klapisch décrit ses personnages. À l'heure où faire des rencontres semble facile avec l'ultra-connectivité des sociétés, le cinéaste tente de démontrer le contraire. "Ces applications existent pour qu'il y ait des rencontres et, en même temps, il y a cette virtualité qui remplace beaucoup le concret et la réalité, cela fabrique du froid et de la distance", affirme-t-il.

"À force d'être en connexion avec le monde, on est en connexion avec rien"

Le réalisateur estime même qu'un cercle vicieux se met en place, autour d'une sorte de quête de perfection. "C'est une époque paradoxale, car le côté supermarché et du choix illimité fabrique de l'angoisse", indique Cédric Klapisch. On se dit qu'on peut toujours trouver mieux et finalement, "la facilité produit de la difficulté". "À force d'être en connexion avec le monde, on est en connexion avec rien", tranche-t-il. Avec Deux moi, Cédric Klapisch espère en tout cas faire "la publicité du réel".

Europe 1
Par G.P.