Amélie Nothomb : "Je publie à peine un quart de ce que j'écris"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, l'écrivaine évoque l'écriture, qui lui a permis de sortir d'une adolescence compliquée et régit sa vie aujourd'hui.
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Comme lors de chaque rentrée littéraire, Amélie Nothomb publie un nouveau roman. Depuis quelques semaines, les fidèles lecteurs de l'écrivaine peuvent donc lire son 27e romanLes prénoms épicènes. Chez Anne Roumanoff mardi, la romancière évoque l'écriture, plus que jamais au centre de sa vie.

"Il est certain qu'écrire a changé la boussole". Amélie Nothomb a connu une adolescence difficile. En 2017, elle avait confié au Monde avoir été victime d'une agression sexuelle à l'âge de 12 ans. Un an plus tard, ce sont des troubles alimentaires qui se manifestaient (boulimie, anorexie). Au micro d'Europe 1, elle explique que l'écriture lui a sauvé la vie. "Il est certain qu'écrire a changé la boussole. À un moment, je me suis dit : peu importe que je me nourrisse extrêmement bizarrement, du moment que je suis capable d'écrire", confie-t-elle.

L'écriture ne quitte d'ailleurs jamais l'auteur d'Hygiène de l'assassin. Amélie Nothomb prend la plume tous les jours, "de 4 heures à 8 heures du matin, sans aucune exception". "Le reste de la journée, je réponds à mon courrier qui est au combien abondant", décrit-elle. La romancière ne possède pas de téléphone portable ou d’ordinateur : la correspondance manuscrite est le moyen de communication qu'elle utilise le plus.

 

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"J'écris actuellement mon 94e manuscrit". Avec une telle production, Amélie Nothomb possède des tas de manuscrits non publiés. "J'écris actuellement mon 94e manuscrit alors que j'ai publié 27 romans : je publie à peine un quart de ce que j'écris", confie la romancière. Et c'est elle qui, chaque année, fait le choix du manuscrit qui sera mis en vente. "La démarche est la suivante : j'écris entre trois et quatre manuscrits par an et à la fin de l'hiver, je relis tout ce que j'ai rédigé dans l'année et c'est toute seule que je fais le choix de celui qui sera publié", raconte Amélie Nothomb.

Interrogée sur la manière dont elle a autant d'imagination, Amélie Nothomb indique : "le secret de l'inspiration est très simple, il suffit de ne jamais s'arrêter". "Je compare l'inspiration à une espèce de muscle qui, une fois échauffé, ne se calme absolument jamais", affirme l'écrivaine, "je ne prétends pas que toutes les idées qui me viennent sont formidables, mais je constate que maintenir cette inspiration en éveil fait qu'elle sécrète toujours quelque chose."

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau