Accusations de plagiat : Twitter lève la suspension sur les vidéos qui mettent en cause Gad Elmaleh

, modifié à
  • A
  • A
Les vidéos de CopyComic montrant les similitudes entre des sketches de Gad Elmaleh et d'autres humoristes ont finalement été remises en ligne.
Les vidéos de CopyComic montrant les similitudes entre des sketches de Gad Elmaleh et d'autres humoristes ont finalement été remises en ligne.
Partagez sur :
Après avoir suspendu les vidéos de CopyComic révélant des "emprunts" de Gad Elmaleh à d'autres humoristes, Twitter a levé ces suspensions au bout de trois jours. Une victoire pour le youtubeur anonyme CopyComic.

Nouveau retournement de situation pour l'humoriste français Gad Elmaleh. Accusé de plagiat par le désormais célèbre youtubeur anonyme CopyComic, l'humoriste avait obtenu la suspension par Twitter des vidéos le mettant en cause. Mais cette censure vient d'être levée, indique Le Parisien mardi.

Des vidéos d'abord suspendues... Les avocats de Gad Elmaleh avaient auparavant fait valoir ses droits d'auteur bafoués pour obtenir cette suspension. En effet, les montages vidéos montrent plusieurs extraits de ses spectacles sur scène. Un argument sur lequel "Ben", l'auteur de CopyComic, avait ironisé sur Twitter : "S'il n'y a rien à se reprocher ici, si 'le plagiat, ça ne te parle pas', pourquoi faire supprimer de Twitter les vidéos par tes avocats ?". Les données personnelles de "Ben" ont également été demandées à Twitter, selon le mystérieux CopyComic.

... puis remises en ligne. Mais cet argument ne semble pas avoir convaincu puisque trois jours plus tard, la suspension des tweets a été annulée. Une décision que CopyComic a notifié en reprenant une expression de Gad Elmaleh alias Chouchou : "Twitter vient de dire à Gad Elmaleh et ses avocats 'd'aller tous se faire cajoler'".

Une vidéo de (non) réponse de Gad Elmaleh/Chouchou. À la suite de la publication d'une deuxième vidéo l'accusant de plagiat mi-février, Gad Elmaleh avait pris les traits de l'un de ses personnages fétiches, Chouchou, pour se défendre. "Les réseaux sociaux c'est pas la vie et la vie c'est pas les réseaux sociaux. Les haineux, quelque part eux aussi leur cœur il saigne. Alors on va leur dire qu'ils aillent tous se faire bien... cajoler", avait-il alors déclaré sur le ton de l'humour dans une vidéo postée sur Twitter.

CopyComic avait à son tour répondu à ces explications en les qualifiant de "non réponse". D'autres humoristes français (Tomer Sisley, Jamel Debbouze ou encore Paul Séré) ont également été accusés en 2017 d'avoir plagié des comiques anglo-saxons.