Coupe du monde : la Serbie domine le Costa Rica grâce à un coup franc de Kolarov

, modifié à
  • A
  • A
Aleksandar Kolarov (1280x640) EMMANUEL DUNAND / AFP
Aleksandar Kolarov a inscrit le but de la victoire serbe, dimanche, face au Costa Rica. © EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :
Un but splendide de son capitaine Aleksandar Kolarov a permis à la Serbie de l'emporter sans trop de difficulté face au Costa Rica, dimanche, à Samara (1-0).

La Serbie a parfaitement réussi son entame de Coupe du monde, dimanche, en disposant relativement tranquillement du Costa Rica (1-0), dans le match des outsiders du groupe E, en attendant le choc entre le Brésil et la Suisse, prévu à 20 heures à Rostov. Le seul but de la rencontre a été inscrit peu avant l'heure de jeu par le capitaine serbe, Aleksandar Kolarov, sur un maître coup franc (56e). Le Costa Rica, quart de finaliste il y a quatre ans au Brésil, a déçu, se créant très peu d'occasions.

Le bijou de Kolarov. Ce Serbie-Costa Rica, l'une des affiches les moins sexy de ce premier tour sur le papier - la Serbie est 34ème au classement Fifa, le Costa Rica 23ème -, est parti à toute allure, l'avant-centre serbe Aleksandar Mitrovic voyant sa tête contrée par Bryan Ruiz (2e). Dans la foulée, Marco Urena se heurta à Vladimir Stojkovic sur un tir au premier poteau (3e). Ce fut là la seule réelle occasion des Ticos, guère inspirés et dans la lignée de leurs derniers matches amicaux, décevants (défaites face à l'Angleterre et à la Belgique). La Serbie prit peu à peu le contrôle de la rencontre, mettant à contribution Keylor Navas, décisif devant l'excellent Sergej Milinkovic-Savic (27e) puis Mitrovic (50e). Mais le gardien du Real Madrid n'a rien pu faire, en revanche, sur le coup franc enveloppé le long de son poteau gauche du défenseur de l'AS Rome Aleksandar Kolarov (1-0, 56e).

Fin de match animée. Dans la dernière demi-heure, la Serbie eut l'occasion d'alourdir la marque, mais Filip Kostic, maladroit sur un centre de Dusan Tadic (76e), et Mitrovic encore, qui espéra obtenir un penalty (87e), n'ont réussi à inscrire le but du 2-0. La tension était donc encore palpable dans le temps supplémentaire quand Nemanja Matic fut à l'origine d'une échauffourée avec le banc du Costa Rica puis quand l'arbitre de la rencontre, le Sénégalais Malang Diedhiou, très bon, fit appel à l'assistance vidéo pour juger de la gravité de la gifle infligée par Aleksandar Prijovic à Johnny Acosta, et donc de l'opportunité de mettre un cartin rouge. Finalement, l'attaquant du PAOK Salonique récolta un carton jaune logique, quand la Serbie, elle, scella son carton plein de trois points au bout des sept minutes supplémentaires. Les Aigles blancs peuvent envisager leur prochain match face à la Suisse, vendredi prochain, avec sérénité.