Coupe du monde 2018 : surclassée par la Croatie, l'Argentine au bord du gouffre

, modifié à
  • A
  • A
Lionel Messi, tête basse, n'a rien pu faire lors de ce naufrage argentin.
Lionel Messi, tête basse, n'a rien pu faire lors de ce naufrage argentin. © Dimitar DILKOFF / AFP
Partagez sur :
Sèchement battue par la Croatie (3-0), l'Argentine a connu une énorme désillusion jeudi soir, au stade de Nijni Novgorod. L'Albiceleste est au bord de l'élimination. La Croatie, elle, est en huitièmes.

C'est un naufrage, ni plus ni moins. L'Argentine de Lionel Messi, vice-championne du monde en titre, a coulé face à la Croatie (3-0), jeudi à Nijni Novgorod. L'Albiceleste, déjà tenue en échec face à l'Islande, est au bord de l'élimination. La Croatie, elle, se qualifie pour les huitièmes de finale.

L'incroyable boulette de Caballero. La Croatie a d'abord ouvert le score grâce à Ante Rebic, bien aidé par une énorme boulette du gardien Willy Caballero (53e), qui a complètement raté sa relance au pied. Puis, à dix minutes du terme, Luka Modric a douché l'Albiceleste d'un autre but splendide, de loin (80e), avant qu'Ivan Rakitic n'ajoute à la correction dans le temps additionnel, à bout portant face à une défense démobilisée (90e+1).  

Messi, si seul. Mais que s'est-il passé ? L'Albiceleste, sans Angel Di Maria ou Marcos Rojo, laissés sur le banc, s'était pourtant procuré des occasions en début de match, par Meza (contré par Dejan Lovren, 13e), puis surtout par Enzo Perez, auteur d'un invraisemblable raté (30e). Le match a longtemps été rugueux, et les deux équipes auraient pu se retrouver à dix. Et Lionel Messi, alors ? Comme contre l'Islande où il avait raté un penalty, la "Pulga" a beaucoup tenté pour porter son équipe, mais sans succès.

L'Argentine n'a plus son destin en mains. Les Croates, déjà vainqueurs 2-0 face au Nigeria, se qualifient ainsi pour les huitièmes de finale. Quant aux Argentins, ils vont désormais devoir suivre de près les résultats de l'Islande, qui les a tenus en échec pour leurs débuts (1-1) et qui affronte vendredi le Nigeria. Une victoire islandaise compliquerait singulièrement l'affaire de Messi et compagnie... Même Diego Maradona, présent au stade jeudi, se ronge les ongles.