Coupe du monde 2018 : N'Golo Kanté est devenu un exemple à Suresnes

  • A
  • A
Partagez sur :
PORTRAITS EN BLEU - Coéquipier, entraîneur, tous se souviennent d'une pépite "qui ne parlait pas beaucoup" mais qui avait déjà un immense talent. Et une vraie simplicité.

Dans le petit club-house en préfabriqué du club de Suresnes, à quelques kilomètres de Paris, on cultive la légende. C’est ici que N’Golo Kanté a fait ses armes. Sur les murs, tous ses exploits sont affichés, les coupures de presse soigneusement accrochées telles des trophées. Ici, le milieu de terrain de Chelsea est devenu un exemple.

"Même blessé, il continuait de jouer". Mehdi, aujourd’hui éducateur au club de Suresnes, n'a pas oublié son ancien coéquipier, plus petit que tout le monde mais bourré de talent. "Sa personnalité faisait qu’il était attachant. C’était un bosseur : il ne disait rien sur le terrain, il ne parlait pas beaucoup en dehors. Les autres équipes savaient qu’on avait un super joueur. Elles essayaient de faire mal… Mais lui ne disait rien. Même blessé, il continuait de jouer. Nous, on essayait de lui dire qu’on était là aussi pour le protéger", se souvient-il.

Mais la pépite est fragile. Son entraîneur à l’époque Piotr Wojtyna a tenté de couver le joueur au maximum, en le maintenant dans un petit cocon. "Avec sa timidité, ici, il était un peu protégé. Il pouvait s’exprimer à 100%", se rappelle-t-il. 

 

Cette simplicité qu'il n'a pas perdue. A un quart d'heure du stade, se trouve la cité des Géraniums et ses tours HLM en enfilade. C’est là que N'Golo Kanté a grandi, entouré de ses huit frères et sœurs. Il y revient régulièrement pour voir sa famille, ses amis et les enfants du quartier. Avec lui, pas de faste ni de grosse voiture. "Il n’y a pas de cortège. Les gens, ici, le respectent. C’est quelqu’un de simple, très simple. Pour moi, c’est toujours le même, le petit que je voyais passer avec le ballon, ça n’a rien changé", raconte Manuela, sa voisine. 

Cette simplicité, cette droiture, c'est peut-être la plus grande réussite de Pierre Ville, un dirigeant du club qui le suit depuis ses débuts. "C’est pas factice, il ne joue pas un rôle, il est heureux de ce qui lui arrive. On ne l’a pas perverti, on l’a accompagné sans le déformer", analyse-t-il. A Suresnes, et bien au-delà, la personnalité de N'Golo Kanté fait l'unanimité. Les éducateurs le disent : pour les enfants, le joueur de Chelsea est un exemple à suivre, sur le terrain et en dehors. 

 

Retrouvez l'intégralité de cette série de "Portraits en bleu" dans "Libre arbitre" de 20h à 23h tous les dimanches avec François Clauss sur Europe 1

Europe 1
Par Marguerite Lefevbre, édité par F.R.