Coupe du monde : la Belgique attend les Bleus et ses "voisins"

  • A
  • A
Supporters belges à Bruxelles (1280x640) NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP
Les supporters belges font la fête dans les rues de Bruxelles après la qualification aux dépens du Brésil. © NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP
Partagez sur :
Vainqueur du Brésil vendredi soir, la Belgique se projette déjà avec envie vers la demi-finale de mardi soir, face au voisin français.

"Ah, la France, ce sont les voisins", "France-Belgique, deux pays frontaliers, ce sera magnifique", "Vous avez une étoile, nous aussi, on en voudrait une" : vendredi soir, dans les rues du royaume, quelques heures après l'exploit des Diables rouges face au Brésil (2-1), les amateurs de football n'ont pas mis longtemps à se projeter vers la demi-finale contre le voisin, mardi prochain, à Saint-Pétersbourg. "Nos joueurs ont toutes les qualités pour éliminer les Bleus", estime La Libre Belgique, presque plus confiante que les joueurs.

"Je pense qu'avec le Brésil, c'était les meilleurs". "Après avoir vu l'équipe de France jouer en huitièmes et en quarts, je pense qu'avec le Brésil, c'était les meilleurs", a estimé Eden Hazard, vendredi soir. "Mais on est la Belgique, on a des bons joueurs. On va donner le maximum. On sait que ça va être compliqué mais je pense que pour la France aussi, ça sera compliqué."

Buteur face au Brésil, Kevin de Bruyne était sur la même longueur d'ondes que son compère de l'attaque et dressait des louanges aux Bleus. "La France est une équipe extraordinaire, mais je pense que quand tu joues en demi-finales de Coupe du monde, tu ne joues pas contre une équipe faible !", a insisté le joueur de Manchester City. "On est arrivé loin, et évidemment, on est fier d'avoir réussi à aller en demi-finales. On va tout faire pour gagner contre la France."

"On connaît beaucoup de joueurs". France-Belgique mettra face à face deux équipes dont les joueurs se connaissant parfaitement. Plusieurs ont joué (Eden Hazard, Yannick Ferreira Carrasco, Michy Batshuayi) ou jouent encore (Thomas Meunier, Youri Tielemans) en Ligue 1. Et d'autres se côtoient au quotidien dans le championnat d'Angleterre. C'est le cas par exemple d'Eden Hazard et de Thibaut Courtois, qui jouent à Chelsea, avec plusieurs Tricolores.

"On connaît beaucoup de joueurs : Olive (Giroud), N'Golo (Kanté, ses coéquipiers à Chelsea). Je connais aussi très bien Antoine Griezmann, Lucas Hernandez... Sur le terrain, ça reste une demi-finale donc on va tout faire pour gagner", a souligné le gardien des Blues, excellent vendredi soir face à la Seleçao. "Ça va être un très bon match, je crois qu'ils ont beaucoup de vitesse vers l'avant. (Kylian) Mbappé, on a vu qu'il joue très bien. Ça va être un match différent, compliqué mais c'est du 50/50." Les principaux sites de paris font néanmoins de la France la favorite de cette rencontre, avec des cotes de 2,55 pour une victoire des Bleus, et de 3,20 pour un succès de la Belgique.

"Une équipe qui ne convient pas trop à la Belgique". Interrogé sur cette demi-finale par Europe 1, Michaël Franken, envoyé spécial du quotidien La Libre Belgique en Russie, estime que la tâche sera compliquée. "Face à la France, ce ne sera pas facile, c'est une équipe bien organisée, qui ne convient pas trop à la Belgique", estime-t-il. "Nous, on aime bien les espaces, on aime bien partir en contre, et je pense que Didier Deschamps est assez intelligent pour s'opposer aux contres belges."

Mais on a vu aussi face au Brésil que le sélectionneur espagnol des Diables rouges, Roberto Martinez, savait s'adapter. Alors que son équipe avait étalé quelques largesses défensives depuis le début de la compétition, le technicien espagnol avait ajusté son équipe vendredi, avec les entrées dans le onze de départ de Marouane Fellaini et de Nacer Chadli et le replacement dans la ligne d'attaque de Kevin de Bruyne. Ce France-Belgique, qui mettra aux prises des talents aux quatre coins du terrain, sera aussi sans doute une passionnante bataille tactique à suivre.

Et puis un France-Belgique ne serait pas un France-Belgique sans une dose d'humour. L'humoriste Jérôme de Warzée a ainsi rebondi sur les commentaires faits vendredi soir sur l'importance du rôle joué par Thierry Henry, adjoint du sélectionneur de la Belgique, dans le succès des Diables rouges. Selon TF1, écrit l'humoriste, la Belgique a battu le Brésil… "grâce à l’énorme expérience de Thierry Henry, leur T3, qui a su trouver les mots justes pour galvaniser les attaquants Belges…". Jérôme de Warzée poursuit : "Josette et Victor Duchamps, les boulangers nordistes qui approvisionnaient en pain de mie le club de Lille lorsqu’Eden Hazard y a débuté sa carrière professionnelle. Combien de fois Eden n’a-t-il pas loué le moelleux des ficelles Duchamps ?"