Test de l'Oculus Go, le casque de réalité virtuelle abordable de Facebook

  • A
  • A
Test de l'Oculus Go, le casque de réalité virtuelle abordable de Facebook
Oculus va commercialiser son nouveau casque Oculus Go.@ Facebook
Partagez sur :

Facebook commercialise mercredi son nouveau casque de réalité virtuelle, l'Oculus Go. Europe 1 l'a testé en avant-première.

TEST

Va-t-il démocratiser la réalité virtuelle ? Facebook a annoncé mardi lors de sa conférence annuelle F8 la commercialisation de son nouveau casque de réalité virtuelle, l'Oculus Go. Il sera vendu à partir de 219 euros, un record sur le marché alors que les casques concurrents sont généralement proposés autour de 400 euros. Surtout, contrairement à beaucoup d’autres modèles, le Go est autonome et ne nécessite pas de connexion à un ordinateur pour fonctionner. Alors comment peut-on proposer un casque aussi bon marché ? Les expériences sont-elles au rendez-vous ? Europe 1 l'a testé en avant-première.

Un casque particulièrement confortable

Pour la construction de son casque, Oculus a fait appel à Xiaomi, constructeur chinois de produits technologiques connu pour la qualité de ses usines. En ressort un casque particulièrement bien fini, robuste, et léger. Sur la tête, il s'avère très agréable à porter. Même les possesseurs de lunettes peuvent les conserver. Sur le nez, le casque tombe parfaitement et les écrans sont bien positionnés. A tel point, que les autres modèles d'Oculus, tout comme ceux des autres constructeurs, souffrent de la comparaison. Les lanières élastiques qui permettent de tenir le casque sur la tête s'adaptent facilement et la respiration n'est pas gênée par les bords de l'armature. Les lentilles intérieures, qui sont placées devant l'écran, sont, elles aussi, réussies. 

Etant totalement autonome, le casque intègre deux connecteurs, l'un, micro USB pour la recharge, l'autre, mini-jack, pour connecter des écouteurs ou un casque. Un haut-parleur et un micro intégrés permettent cependant de fonctionner dans des environnements calmes. Deux boutons présents sur le dessus du casque, et facilement accessibles une fois l'appareil sur la tête, sont utilisés pour allumer et éteindre le Go, ainsi que régler son volume. L'écran intégré, d'une résolution de 2.560 x 1.440 pixels affiche des couleurs vives et un bon niveau de luminosité. Sa définition permet cependant encore de distinguer légèrement les pixels lors des phases de jeu. Cela ne pose pas pour autant de problème particulier et la qualité générale de l'image est largement satisfaisante.

Commande sur smartphone

Lors du premier démarrage, le paramétrage de l'Oculus Go se fait sur un smartphone. L'application Oculus, disponible sur iPhone et Android, permet de se connecter et d'effectuer les réglages. L'utilisateur est notamment invité à sélectionner un réseau Wi-Fi auquel le casque se connecte pour les mises à jour et le téléchargement d'application. Une fois le paramétrage effectué, il est possible de télécharger des applications et des jeux via le smartphone ou directement sur le casque. Le catalogue de jeu, lui, est rigoureusement le même que celui du casque original d'Oculus, le Rift. Un peu plus de 1.000 jeux et "expériences" sont disponibles d'après le constructeur. Parmi les expériences, hors jeux, on retrouve notamment des applications de Netflix, de CNN ou encore de la BBC.

Un contrôleur à tenir dans la main permet de naviguer dans l'interface. La manette, qui fonctionne avec une pile, est intuitive et son fonctionnement facile. Parmi les titres que nous avons essayés, Ultrawings, qui permet de piloter différents types d'avions a fait l'unanimité pour son effet "wahou". B-Team, jeu d'action à la première personne dans lequel le joueur doit faire face à des aliens. Certains jeux disponibles sur le Gear VR - le casque de réalité virtuelle dans lequel il est nécessaire d'insérer un smartphone - comme Ocean Rift ou Elevator... to the moon... sont aussi disponibles.

A l'usage, le fait de ne pas avoir de fils à connecter ou à traîner améliore réellement la qualité de l'expérience et du jeu. La batterie présente dans le casque permet de tenir deux heures sans être rechargé ce qui laisse le temps de réaliser bonnes séances de jeu sans problème.


Le meilleur rapport qualité / prix. Pour à peine plus de 200 euros et bien moins que ses concurrents, l'Oculus Go a tous les arguments pour convaincre les joueurs. Surtout, il est le premier casque complètement autonome à fonctionner correctement avec un smartphone. Et même si le catalogue de jeu reste encore limité, plus de jeux devraient être proposés dans les semaines et les mois à venir.