Quand une enceinte intelligente espionne son propriétaire 24h/24

  • A
  • A
Quand une enceinte intelligente espionne son propriétaire 24h/24
Google Home mini sortira en France le 19 octobre.@ Google
Partagez sur :

Une enceinte de Google a enregistré l'activité de ses utilisateurs 24h/24 pendant quelques jours en raison d'un bug.

Les enceintes intelligentes sont utiles, mais elles peuvent aussi s'avérer un peu trop curieuses... Pour fonctionner et répondre aux questions de leurs utilisateurs en permanence elles sont en effet amenées à écouter leur environnement en permanence. Problème, l'un des modèles de Google, à cause d'un bug, a enregistré l'activité complète de son propriétaire durant plusieurs jours.

Des modèles de test. C'est une enceinte Google Home Mini, présentée au tout début du mois d'octobre et dont la sortie est attendue le 19 octobre, qui a espionné son propriétaire, un journaliste du site spécialisé Android Report qui testait l'enceinte chez lui. L'homme a remarqué cette "anomalie" qui concernait tous les modèles distribués après la conférence, soit plusieurs centaines d'exemplaires grâce à un clignotement anormal des diodes présentes sur le dessus de l'appareil et l'application. En consultant le détail de son activité, il a en effet pu voir que l'enceinte était active en permanence. Les enceintes enregistraient en effet leurs utilisateurs 24h/24 et envoyaient les données sur les serveurs de Google.

Google corrige le bug. Alerté, Google a rapidement annoncé qu'il s'agissait simplement d'un bug et qu'une "mise à jour logicielle pour régler ce problème" allait être déployée rapidement. L'entreprise a expliqué les raisons de ce problème. L'enceinte, qui peut être activée par une simple pression sur sa partie supérieure, détectait des pressions fictives. Les données recueillies à cause de ce bug ont, elles, été supprimées, a annoncé Google mardi.

Les utilisateurs qui ont précommandé une enceinte Google Home mini, dont la sortie est prévue le 19 octobre, n'ont, eux, a priori, aucune raison de s'inquiéter. Les appareils envoyés par Google auront en effet bénéficié de la mise à jour corrigeant ce fâcheux bug.