Touch Bar : on a essayé la barre tactile du nouveau MacBook Pro

  • A
  • A
Partagez sur :

Adaptable à chaque application, la Touch Bar se veut plus pratique et les boutons qu’elle affiche plus pertinents.

TEST

C’est la nouveauté majeure du nouveau MacBook Pro d’Apple. La Touch Bar, cette barre tactile remplaçant les touches de fonctionnalités F1 à F12, est passée entre les mains d’Europe 1. A quoi sert-elle ? Est-elle utile ? Quelles sont les applications compatibles ?

Un écran d'excellente qualité

Dès le premier coup d’œil, l’écran rétina de la Touch Bar apparaît comme étant d’excellente qualité. Ce dernier affiche des couleurs vives et est agréable au toucher… Surtout, il n’est pas perturbant. Autrement-dit, les yeux de l’utilisateur ne sont pas en permanence attirés par la barre. Un vrai point positif.

mail 1280

Du côté des usages, on retrouve en permanence un accès rapide aux fonctionnalités précédemment contenues dans les touches F1 à F12. Il est donc possible de couper le volume, de modifier son niveau ou de faire varier la luminosité. Il est en revanche nécessaire d’appuyer sur la barre pour afficher le reste des fonctionnalités "traditionnelles" comme le contrôle des pistes musicales (mise sur pause, précédent et suivant) ou l’accès au mode multi-fenêtres. Deux clics au lieu donc, et quelques petites secondes de perdues, mais cela ne s’avère pas gênant à l’usage.

Des raccourcis bien optimisés

Pour nombre d’autres fonctions, la Touch Bar permet en revanche de gagner du temps. Sur les applications compatibles actuellement - chaque développeur doit adapter son application - on retrouve une vingtaine d’applications Apple, mais aussi des programmes de développeurs tiers comme le logiciel de retouche d’image Pixelmator ou celui de montage audio, DJay. Et certains usages sont particulièrement intéressants.

Au sein du logiciel de messagerie d’Apple, il est par exemple possible de créer un nouveau mail directement depuis la Touch Bar sans remonter en haut de l’interface et au bouton "nouveau message". Une fois le message ouvert, la barre tactile propose, lors de la sélection du destinataire, trois adresses pouvant correspondre aux premières lettres saisies. Dans le corps du message, il est facile de passer immédiatement en gras, italique ou souligné depuis la Touch Bar, mais aussi de changer la couleur du texte. Pour les fans d’emojis, Apple a également intégré un bouton d’accès rapide à l’ensemble de son catalogue et cela fonctionne bien. Enfin, un clic sur le bouton "envoyer" de la barre permet de faire partir le mail.

emoji 800

Autre application intéressante, dans Pixelmator, il est possible d’accéder en deux clics à l’essentiel des outils et de naviguer entre les fonctionnalités sans avoir à déplacer le pointeur habituel vers la barre affichée sur l’écran principal de l’ordinateur. Dans Mail comme Pixelmator, ces usages demandent un temps d’adaptation et une prise de réflexe, mais le tout se fait rapidement.

Pour autant, tous les usages proposés ne sont pas encore parfaits. Dans Numbers, le tableur d’Apple, les fonctionnalités sont un peu trop nombreuses et, sans se perdre au sein des menus, certains éléments - comme la sélection de lignes et de colonnes - ne semblent pas indispensables. Même constat dans Pages, le traitement de texte.

Pratique et personnalisable

Enfin, on apprécie la possibilité de pouvoir paramétrer les fonctions affichées sur la Touch Bar afin que celle-ci corresponde au mieux à l’utilisation de chacun. D’autant que les modifications sont simples à apporter. En se rendant dans "Présentation" puis "Personnaliser la Touch Bar", l’utilisateur peut grâce à un glisser-déposer modifier les touches présentes.

personanlisation

Après plusieurs heures d’utilisation, la Touch Bar apparaît donc comme pratique. Pas encore en permanence, mais dans certains logiciels elle offre un gain de temps appréciable. Il sera désormais nécessaire de patienter quelques semaines pour que tous les logiciels soient pleinement compatibles. Adobe a par exemple annoncé que Photoshop tirait parti de la Touch Bar d’ici la fin de l’année. Microsoft a aussi fait la même promesse.