Pas d'effet Pokemon Go pour Nintendo, dans le rouge au 1er trimestre

  • A
  • A
Pas d'effet Pokemon Go pour Nintendo, dans le rouge au 1er trimestre
@ TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

Si les chiffres du premier trimestre ne prennent pas en compte les revenus générés par Pokemon Go, le jeu ne devrait cependant pas aider Nintendo à sortir la tête de l'eau.

Le pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo a affiché une perte nette de 24,53 milliards de yens (211 millions d'euros) au premier trimestre de son exercice 2016-2017, avant que ne soit lancée l'application Pokemon Go dont les effets sur l'année devraient aussi être limités selon le groupe.

Succès limité pour la 3DS. Le chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'exercice comptable débuté le 1er avril a dévissé de 31,3% sur un an à 61,97 milliards de yens et le groupe a également déploré une perte d'exploitation de 5,13 milliards de yens. Il a toutefois maintenu ses prévisions annuelles. Si Nintendo s'est félicité de bonnes ventes de quelques jeux pour les consoles de poche 3DS, les acheteurs ne se sont pas précipités sur ces petites machines à deux écrans qui n'ont été écoulées qu'à 940.000 exemplaires en trois mois.

Ventes en berne pour la Wii U. Pire encore du côté de la console de salon Wii U qui n'a guère profité du succès du jeu Splatoon. Seulement 220.000 Wii U ont été achetées durant le trimestre, soit 53% de moins qu'un an plus tôt. Même les petites figurines "amiibo" sur lesquelles mise Nintendo pour donner plus d'attractivité à ses jeux et consoles n'ont pas réalisé d'exploit, en raison d'un nombre limité de nouveautés, a expliqué le groupe. Quant aux téléchargements, ils n'ont pas davantage changé la tournure générale des affaires, du fait là aussi d'un manque de titres inédits.

L'effet très limité de Pokemon Go. Le groupe reste toutefois plutôt optimiste pour l'année, tablant sur le lancement de nouveaux titres Pokemon pour ses consoles en novembre, des jeux attendus qui marqueront les 20 ans de ces monstres de poche. Le groupe n'attend cependant pas une envolée de ses recettes grâce à Pokemon Go, l'appli pour smartphone qui déchaîne les foules dans le monde depuis début juillet, car la maison de Kyoto n'est pas directement impliquée dans le développement et la gestion de ce jeu pour smartphone. Nintendo peut cependant en espérer quelques retombées positives découlant des revenus de la société affiliée Pokemon Company, de ses ventes d'autres jeux Pokemon ou de produits dérivés.

La mystérieuse console NX (nom provisoire), qui selon des rumeurs de presse pourrait être un hybride entre modèle fixe et de poche, devrait aussi redonner du tonus aux ventes en toute fin d'exercice, espère Nintendo.