Paris Games Week : en réalité virtuelle, "un casque vous immerge à 360 degrés dans le jeu vidéo"

  • A
  • A
Partagez sur :

Plus de 300.000 fans de jeux vidéo sont attendus Porte de Versailles jusqu’à lundi pour découvrir les nouveautés.

INTERVIEW

Les fans de jeux vidéo ont rendez-vous jusqu'au 31 octobre pour le Paris Games Week, qui se tient à la Porte de Versailles. Dans cette Mecque du jeu vidéo se croisent des créateurs du monde entier. Maxime Claudel, journaliste pour le site généraliste de jeux vidéo Gamergen.com, était l'invité de C'est arrivé cette semaine.

Expérience d'immersion. Sur place, il faut s'attendre à s'arrêter devant quantité de stands, devant des bornes de jeu et à... patienter dans des files d'attente. "Il y a des écrans partout, de l'ambiance, des animations, des concours", renseigne le spécialiste. Le salon est un mix entre lieu d'exposition et place marchande. "Il y a par exemple la Fnac qui a un stand avec des promotions qui ont lieu juste pendant le salon."

Devenir Batman, survoler Paris... "La grande tendance du moment sont les jeux en réalité virtuelle, des expériences où vous devez mettre un casque qui vous immerge à 360 degrés dans le jeu vidéo. Généralement, ce sont des game play un peu simplifiés vu que la technologie est nouvelle. C'est très ludique et quelqu'un qui n'a pas forcément d'appétence pour le jeu vidéo peut être bluffé." Exemple : dans le jeu Batman, le visiteur incarne l'homme chauve-souris, peut tendre le bras pour attraper un gadget et tirer sur une cible. Dans la même optique, Ubisoft propose Eagle flight qui permet de prendre la place d'un aigle pour survoler Paris. "Comme cela vient juste de naître, on imagine que les possibilités sont infinies."

Touche française. La "french touch" est particulièrement bien représentée. De gros éditeurs, tel Ubisoft, sont français. "Il a l'un des stands les plus grands sur la Paris Games Week. On a des éditeurs un peu plus petits : Big Ben, Focus Home Interactive. Il y a aussi Arkane Studio de Lyon qui développe le jeu Dishonored 2 qui sort en novembre et qui est très attendu par les joueurs." S'ajoutent à ces noms bien identifiés de petits studios indépendants.

Esthétisme raffiné. Un jeune "made in France" se distingue notamment "dans la direction artistique", explique Maxime Claudel. "On a un sens de l'esthétique différent, avec beaucoup plus de raffinement. Les Américains sont très guerre, très génériques, très futuristes." Un distinguo qui se retrouve dans les films d'animation. Le monde du jeu vidéo, de plus en plus accessible sur tous les supports et notamment sur mobiles, est en pleine expansion. La Paris Games Week ne devrait pas contredire la tendance. Plus de 300.000 visiteurs - le nombre d'entrées de l'an dernier - sont attendus pour cette fin octobre.