"Maker-Faire" ou comment internet vient au secours du travail manuel

  • A
  • A
"Maker-Faire" ou comment internet vient au secours du travail manuel
Partagez sur :

Si de vos mains (ou avec une imprimante 3D), vous créez des objets et que vous partagez vos savoirs sur la toile, vous pourriez bien être un "maker".

INTERVIEW

Avant, Bertier Luyt était menuisier. Maintenant, il dirige le Fabshop, un atelier de modélisation 3D et de fabrication digitale, et il organise des événements comme la "Maker-Faire"*. Le passage de l'un à l'autre est né avec cette idée : l'entrepreneur voulait "pouvoir partager sur un site web des exemples de meubles dont le client pourrait choisir la finition, les boutons..." Et son idée a pris de l'ampleur. Dans C'est arrivé demain, dimanche sur Europe ,1 il explique ce qu'est le mouvement des "maker".

Mouvement global. Un "maker" ? Pas facile de traduire ce concept anglo-saxon. "En anglais, on est un car-maker quand on construit des voitures, coffee maker si on fait du café. En français, quand on dit bricoleur, bidouilleur, Géo Trouvetout, on ne dit pas ce que c'est. On parle de "maker" (en anglais, ndlr) parce que ça appelle la dimension internationale d'un mouvement global qui prend son ampleur". Les "maker", selon Bertier Luyt, "sont surtout des gens curieux qui font des choses passionnantes, souvent ignorées, et qui partagent par internet ou dans des événements comme 'maker-faire', ce qu'ils font avec leur public".

Serre connectée, tôle découpée à la demande... Avec leurs mains, aidés éventuellement d'une imprimante 3D et de contacts aux quatre coins du monde, les "maker" ont toute sorte d'activités. Il y a par exemple "deux jeunes designers de l'école nationale supérieure de création industrielle qui ont créé une serre connectée et qui font le tour du monde des 'maker-faire' avec leur prototype. Ils vont aussi lancer une campagne de financement par internet pour les gens qui veulent acheter leur produit. Entreprises et start-up font aussi partie des 'maker', comme une tôlerie alsacienne qui vend par correspondance. Leur site web permet de télécharger des plans de fabrication, ils découpent la tôle et l'envoient par la Poste."

"Do it together". Le "maker mouvement" est une petite révolution qui permet "le passage du 'do it yourself' à 'do it together' (du faire soi-même à faire ensemble). Un moyen de partager avec différentes communautés, d'optimiser des créations, de les personnaliser et de progresser, voire de transformer ses passions en revenus.


*Evénement "Maker Faire", à la Foire de Paris, du 30 avril au 1er mai, un événement Europe 1.