Le futur de la maison est en 3D et coûte 4.000 dollars

  • A
  • A
Partagez sur :

Le société américaine ICON peut imprimer en moins de 24 heures des maisons en 3D pour 4.000 dollars. Une prouesse technologique qui pourrait aider à résorber le mal logement dans le monde.

Une maison imprimée en 3D pour 4.000 dollars... C'est ce que présente la société de construction ICON en partenariat avec l'ONG New Story spécialiste de l'hébergement à l'occasion du festival South by Southwest à Austin au Texas cette semaine. Cent premières maisons devraient ensuite être construites au Salvador dès l'an prochain. La solution, qui permet de construire des habitations d'environ 60m², a en effet pour principal avantage de pouvoir se construire en 12 à 24 heures, rapporte le site spécialisé The Verge.

Le premier modèle de cette maison, installé à Austin, montre une maison dont on comprend que différentes couches de matériaux ont été superposées, mais qui ressemblent à s'y méprendre à n'importe quelle autre habitation. Pour arriver à construire ces bâtiments aussi rapidement, ICON utilise un système d'impression 3D qui vient déposer plusieurs couches de matériaux pour former les murs. Cette première maison sera utilisée comme bureau. "Nous allons installer des outils pour suivre la qualité de l'air. A quoi ça ressemble ? Qu'est-ce que ça sent ?", a expliqué le fondateur du constructeur.

Une maison construite en 24 heures

Le coût de construction d'une telle maison est actuellement de 10.000 dollars, mais avec la hausse du nombre de constructions il devrait baisser jusqu'à 4.000 dollars. De quoi permettre de construire des maisons "en dur" dans des pays où elles sont encore peu présentes. "Il y a quelques autres entreprises qui ont déjà imprimé des maisons en 3D, mais elles ressemblent à la maison de Yoda. Si on veut que ça fonctionne, il faut que ce soit la meilleure maison", analyse le patron d'ICON.

Dans les plans actuels, la maison inclus une chambre, un salon, une salle de bain et une terrasse. Les murs, eux, sont réalisés en ciment. Autant d'éléments qui pourraient permettre à ICON de s'implanter sur le marché des mal logés qui représente un peu plus d'un milliard de personnes dans le monde.