iPhone X : Apple a-t-il vraiment baissé ses exigences sur Face ID ?

  • A
  • A
iPhone X : Apple a-t-il vraiment baissé ses exigences sur Face ID ?
Face ID permettra de déverrouiller l'iPhone X.@ Josh Edelson / AFP
Partagez sur :

D'après Bloomberg, Apple aurait baissé son niveau d'exigence pour son système de reconnaissance faciale qui posait des problèmes de production. Apple dément fermement.

A mesure que la sortie de l'iPhone X, le 3 novembre, approche, les informations se multiplient sur la production du nouveau smartphone d'Apple. Mais c'est une information sur le système de reconnaissance faciale présent dans cet iPhone anniversaire, Face ID, qui a fait le plus réagir. Selon les informations de Bloomberg, Apple aurait en effet décidé de réduire la précision de la caméra utilisée par ce système pour régler certains problèmes de production. Une information qu'Apple dément formellement et qui semble effectivement assez peu probable.

Un système ultra-sécurisé

D'après l'article de Bloomberg, Apple aurait en effet décidé de réduire la précision de la caméra TrueDepth présente dans la petite encoche en haut de l'écran de l'iPhone X. Une décision qui aurait fait suite à la complexité de la miniaturisation de l'ensemble des capteurs utilisés pour Face ID. Car le système de reconnaissance faciale imaginé par Apple - et qui sera notamment utilisé pour déverrouiller le smartphone -, ne se base pas simplement sur une caméra. Afin de proposer une sécurité accrue et de minimiser les risques d’erreur, Face ID modélise et reconnait le visage de l'utilisateur en 3D.

Pour y arriver, le système utilise donc une caméra, mais aussi un capteur infra-rouge, un illuminateur infra-rouge et un projecteur de points qui se charge de valider la cohérence entre les points enregistrés dans l'iPhone X et ceux détectés par la caméra. C'est la miniaturisation de tous ses composants, pour leur permettre de rentrer dans l'encoche placée au-dessus de l'écran, qui aurait posé des problèmes. Elle aurait, selon Bloomberg, notamment ralentit la production d'iPhone X. Et d'après l'agence de presse, la firme de Cupertino aurait réglé le problème avec quelques arrangements sur la précision de son capteur.

Apple dément toute modification

Fait rare, alors que la marque à la pomme ne prend habituellement que très peu la parole hors de ses keynote, elle a rapidement réagi aux informations dans un communiqué officiel et qualifié de "complètement fausses" les informations de Bloomberg. "Face ID est un système très efficace et sécurisé qui est incroyablement simple à utiliser. La qualité et la précision de Face ID n'ont pas changé. Il y a toujours une probabilité de 1 sur 1 million qu'une personne lambda réussisse à déverrouiller l'iPhone", explique Apple. "Les informations de Bloomberg annonçant qu'Apple a réduit les spécifications de Face ID sont complètement fausses et nous espérons que Face ID va devenir un nouveau standard dans le monde de la reconnaissance faciale", poursuit la marque.

Une réaction si rapide d'Apple montre bien l'importance de Face ID et les enjeux autour du lancement de ce système de reconnaissance faciale. En remplaçant le très populaire système de déverrouillage par empreintes digitales, Touch ID, par ce système de reconnaissance faciale, Apple joue en effet très gros. Et il y a fort à parier que Face ID a été testé, testé et re-testé pour éviter tout problème lors du lancement de l'iPhone X début novembre. Dans une interview au magazine The New Yorker, Jonathan Ive, le chef du design chez Apple, avait même expliqué que le développement de cette technologie avait pris cinq ans.

Et lors de essais qu'Europe 1 a pu réaliser à l'issue de la présentation de l'iPhone X, en septembre à Cupertino (Californie), le système semblait fonctionner parfaitement et être capable de déverrouiller l'iPhone très rapidement. Il semble donc assez peu probable qu'Apple ait décidé de revoir à la baisse ses exigences sur le système à quelques jours de la sortie du smartphone qui doit marquer un tournant dans la vie de l'iPhone, présenté pour la première fois il y a dix ans.