French tech, très haut débit... : le gouvernement lance l'Agence du Numérique

  • A
  • A
French tech, très haut débit... : le gouvernement lance l'Agence du Numérique
Axelle Lemaire lors du lancement du French Tech Ticket.@ TIMOTHY A. CLARY / AFP
Partagez sur :

Axelle Lemaire a lancé mercredi soir cette nouvelle agence. Elle supervisera la mission "French tech" ou encore le plan "Très haut débit".

Elle avait été créée en février 2015, mais il aura fallu attendre juin 2016 pour que l'Agence nationale du Numérique soit officiellement inaugurée. Tous les acteurs du numérique s'étaient donné rendez-vous mercredi soir à Paris, avec Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique et Antoine Darodes, le directeur de l'agence, pour présenter la mission de cette nouvelle entité dont l'objectif est de "faire différemment".

"En interaction avec ceux qui font le numérique". "Ce n'est pas très sexy d'inaugurer une nouvelle agence administrative", a plaisanté Axelle Lemaire devant une centaine de personnes, mais l'Agence du numérique sera "ouverte, agile et fluide dans ses interactions avec ceux qui font le numérique", a promis la secrétaire d'Etat. L'agence, qui emploie une quarantaine de personnes - dont la moyenne d'âge est de 31 ans -  aura pour vocation de faire le pont entre les écosystèmes numériques, les collectivités locales et le gouvernement.

En pointe sur le numérique. Rattachée au ministère de l'Economie, l'agence doit occuper un rôle clé dans le développement du numérique et de l'économie numérique en France. Sous la direction d'Antoine Darodes, sont en effet regroupées trois missions. Parmi elles, la très importante mission "French tech", chargée de soutenir les start-up françaises à l'étranger et de plus en plus visibles. Le Plan "Très haut débit", qui vise à couvrir tout le territoire en internet très haut débit d'ici 2022 (la couverture des "zones blanches" en fait partie) et le programme "Société numérique", dont le but est d'"accélérer l'appropriation du numérique par l'ensemble de la population", sont aussi gérés par l'agence.

L'objectif est de "créer des liens et des étincelles entre des gens qui ne se connaissaient pas assez, pour créer des énergies nouvelles", a lancé mardi soir Antoine Darodes.