Fitbit licencie 110 employés et dévisse en Bourse

  • A
  • A
Fitbit licencie 110 employés et dévisse en Bourse
Fitbit va supprimer 110 postes d'ici mi-2017.@ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

L’entreprise fait face à une baisse de ses ventes et une concurrence de plus en plus forte.

Les objets connectés peinent à séduire... Après une déconvenue sur la période clé de Noël, le leader du secteur, l'américain Fitbit, qui détient près d'un quart du marché, a annoncé mardi qu'il allait supprimer 110 postes, soit 6% de ses effectifs. Son action en Bourse perdait près de 15% mardi.  

Des ventes en forte baisse

Podomètres et bracelets connectés n'ont semblent-t-il pas rencontré le succès escompté lors de Noël. Dans un communiqué, Fitbit a annoncé mardi qu'il avait écoulé 6,5 millions de produits entre octobre et décembre 2016 alors qu'il avait vendu 8,2 millions de produits à la même période un an plus tôt. Conséquence de cette baisse des ventes : le chiffre d'affaires de la société sera bien en-dessous des prévisions. L'entreprise américaine a prévenu ses investisseurs qu'il serait inférieur à 580 millions de dollars, soit une baisse de 20% sur un an.

Pour faire face à cette déconvenue, Fitbit a annoncé qu'il allait supprimer 6% de ses effectifs, soit 110 postes avant le 1er juillet dans le cadre d'une réorganisation interne. Les divisions marketing et recherche et développement devraient être les plus touchées. Avec ces licenciements, l'objectif de l'entreprise est de réduire ses dépenses opérationnelles de 200 millions de dollars.

Un marché complexe

Pour rebondir, Fitbit prévoit aussi d'étendre son périmètre. Alors qu'il était jusqu'à présent resté concentré sur les bracelets connectés, il a récemment racheté le fabricant de montres connectées Pebble et devrait présenter d'ici la fin de l'année 2017 une montre sous sa propre marque. Une évolution logique alors que la plupart des montres connectées sont pensées pour les sportifs et concurrencent donc les bracelets connectés.

Mais cette entrée pourrait ne pas être aussi bénéfique qu'espérée. La récente arrivée des constructeurs de smartphones, Apple et Samsung en tête, sur le marché des montres connectées a engendré une modification du secteur qui est devenu très concurrentiel. Surtout, les consommateurs ne semblent pas séduits par ces produits. Depuis un an, la courbe des ventes est plus que fluctuante. Ainsi, entre juillet et septembre, selon les chiffres du cabinet IDC, les ventes de montres connectées ont baissé de plus de 51% dans le monde.