CES 2016 : les start-up tricolores en force

  • A
  • A
CES 2016 : les start-up tricolores en force
Emmanuel Macron et Henri Seydoux (CEO de Parrot) au CES de Las Vegas.@ AFP
0 partage

CES 216 - Pour la deuxième année consécutive, la France sera la deuxième délégation en nombre de start-up présentes au CES de Las Vegas.

Cette année encore, les Français et notamment les start-up, seront présents en force à Las Vegas pour le Consumer Electronic Show (CES). Le plus grand salon des technologies qui ouvre ses portes début janvier dans le Nevada, accueillera 190 de nos start-up. La France sera ainsi la deuxième délégation après les Etats-Unis et la première au niveau européen.

La French Touch. Principale particularité de la délégation française : elle se regroupe sous une bannière commune, la French Tech. Un cas unique puisque si tous les pays disposent bien d'un pavillon dédié, il n'existe pas d'autre "marque" commune. Une initiative dont le premier objectif est de renforcer la visibilité des jeunes pousses françaises à l'international aussi bien vis-à-vis des médias que des distributeurs et des investisseurs.

Quelles sont les entreprises présentes ? Le paysage est varié. D'un côté on retrouve nombre des jeunes pousses juste née qui vont venir présenter leur première innovation à Las Vegas en espérant faire partie des "reines des médias", de l'autre, des start-up désormais présentes à l'international. Parmi celles-ci, Withings ou Parrot qui présenteront leurs nouveautés de 2016. Ces deux entreprises, françaises elles aussi, n'en sont pas à leur premier CES… Depuis leur première participation, elles sont devenues des leaders de leur domaine respectif : la santé connectée pour Withings, les drones pour Parrot.

Les géants en soutien. Financer sa présence sur le salon n'est pourtant pas toujours chose aisée. Outre le prix du stand, les billets d'avion et chambres d'hôtel affichent un prix particulièrement élevé durant le salon. Pour pallier à ce problème, de grands groupes, Engie (ex-GDF Suez) et STMicro (fabricant de composants français pour smartphones), ont donc choisi d'héberger des start-up sur leur stand. Le fournisseur d'énergie abritera par exemple les innovations de six d'entre elles dans son domaine.


Emmanuel Macron sur place. Même s'il ne sera présent "que" 24 heures, le ministre de l'Economie et du Numérique se rendra sur place pour soutenir la délégation française. Un déplacement ayant pour but de mettre en avant de manière encore plus importante la présence française. Une présence essentielle pour David Monteau, directeur de la mission French Tech : " L'idée est d'amplifier l'impact de leur présence pour améliorer leur chiffre d'affaires".