Vendée Globe : Sébastien Josse jette l'éponge

  • A
  • A
Vendée Globe : Sébastien Josse jette l'éponge
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

La direction du Vendée Globe a annoncé mercredi l'abandon du skipper Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), jusqu'ici troisième de la course.

La déception est immense pour Sébastien Josse. Jusqu'ici troisième du Vendée Globe, le skipper d'Edmond de Rothschild a été contraint à l'abandon mercredi suite à une avarie majeure de son foil bâbord, survenue lundi matin.

Des dégâts trop importants. Grâce à une accalmie météo mercredi matin, le skipper a pu faire un état des lieux des dégâts et a constaté que les réparations envisageables ne lui permettraient pas de terminer son tour du monde, a indiqué la direction de la course. "Quand tu fais le Vendée Globe, tu sais que quotidiennement tu auras des interventions à faire sur le bateau. Mais il faut que cela s’arrête aux pansements… je suis infirmier pas chirurgien", a regretté le navigateur.

"Je n'ai pas de regrets". "Sur ce bateau, j’ai déjà connu des pires conditions, notamment sur la Transat St Barth – Port-la-Forêt où nous avons eu jusqu’à 50 nœuds, mais ici, dans les mers du Sud tout prend une autre dimension du fait de ton isolement. La situation était compliquée dans la nuit de lundi à mardi…", a expliqué Sébastien Josse, joint par le PC Course. "C’était dur il ne faut pas se le cacher car les bateaux sont très exigeants et inconfortables. Pour aller vite, il faut 'foiler' et pour 'foiler' il faut être dessus en permanence !  Mais j’étais content d’être là. Je me suis donné du mal et je n’ai pas de regrets sur cette course dans ma manière de la mener, de naviguer", a conclu le skipper.

Sébastien Josse est le septième marin à abandonner le Vendée Globe, sur une flotte de 29 au départ. Dans la nuit de mardi à mercredi, Kito de Pavant, victime d'une importante voie d'eau, a été secouru par un navire ravitailleur français et a du abandonner son bateau, Bastide Otio.