Ligue 1 : un PSG puissance trois

  • A
  • A
Ligue 1 : un PSG puissance trois
Blaise Matuidi a ouvert le score samedi soir contre Montpellier, ouvrant la marche vers le titre@ AFP
Partagez sur :

L1 - Le club de la capitale remporte son troisième sacre consécutif en L1, en gagnant 2 à 1 à La Mosson face à Montpellier. Une victoire qui maintient définitivement le dauphin lyonnais à distance.

Sans Ibrahimovic, le PSG est allé conquérir son troisième titre consécutif de champion de France samedi soir à la Mosson. Alors qu'il leur suffisait d'un nul, les joueurs de Laurent Blanc ont définitivement creusé l'écart avec l'OL dans la course au titre en battant Montpellier 2 à 1. Le club de l'Hérault, lui, entérine sa 7e place et voit ses rêves de qualification pour l'Europa League s'effondrer. 

Matuidi ouvre la marche. Le PSG a su faire sans trois des ses pièces maîtresses, Zlatan Ibrahimovic (blessé), Thiago Motta et Marco Verratti (suspendus tous deux). Souvent décisif cette saison, c'est Blaise Matuidi, bien servi en profondeur dans la surface par Rabiot, qui ouvre le score à la 17e. Il est imité par Ezequiel Lavezzi à la 25e, qui vient tromper le gardien montpelliérain en reprenant un centre un ras de terre de Serge Aurier.

La réduction du score par Anthony Mounier, peu avant la pause, est venue cependant calmer les ardeurs parisiennes. Et la seconde période a été meilleure pour l'équipe de l'Hérault, même si Aurier a failli faire mouche (79e) et que Javier Pastore a trouvé la barre dans les arrêts de jeu. Mais rien n'a cependant pu stopper la marche vers le titre du PSG, sacré au terme d'une seconde période bien morne. Il s'agit de plus de sa 8e victoire consécutive en Ligue 1, record du club égalé. 

lavezzi1280

Ezequiel Lavezzi (SYLVAIN THOMAS / AFP)

Un seul point noir : le carton jaune de Pastore. Le seul petit point négatif de la soirée est venu du carton jaune reçu par Pastore (45e+2) pour une altercation avec Vittorino Hilton. Le génial meneur argentin, encore étincelant techniquement, manquera la finale de la Coupe de France pour un 3e avertissement en 10 rencontres. Mais on peut supposer que Paris peut se passer de ses services pour dominer d'Auxerre pour la finale de la Coupe de France. 

Revanchards. Pour les actionnaires qataris du PSG, ce sacre à La Mosson a un petit goût de revanche puisque ce sont les Montpelliérains qui avaient osé en 2012 priver leur équipe, à l'époque dirigée par Carlo Ancelotti, d'un premier trophée en L1.

Cinq titres au total. L'Olympique lyonnais, 2e au classement, étant désormais distancé de 8 points, le PSG pourra célébrer son sacre devant ses supporteurs, dans son enceinte du Parc des Princes, lors de la 38e et dernière journée de L1, samedi prochain, face à Reims. Ce titre de champion de France est le 3e consécutif et le 5e au total de son histoire (1986, 1994, 2013, 2014 et 2015).

Vers un quadruplé historique ? Le club de la capitale tentera ensuite de réaliser un quadruplé national historique. Déjà titulaire du Triphée des Champions et de la Coupe de la Ligue, il pourrait en plus remporter la Coupe de France face à Auxerre, le 30 mai prochain, au Stade de France. Un bilan 2014-2015 bien rempli qui est à mettre au crédit de l'entraîneur Laurent Blanc, dont le départ cet été est hautement improbable.