Turquie : le match Fenerbahçe-Lyon annulé

  • A
  • A
Turquie : le match Fenerbahçe-Lyon annulé
Le stade Şükrü Saracoğlu de Fenerbahçe@ AFP
Partagez sur :

FOOT - La tentative avortée de coup d'état vendredi soir a eu raison du match amical entre les deux équipes. 

La raison l'a emporté. Le match amical prévu samedi entre l'équipe turque de Fenerbahçe et l'Olympique lyonnais a été annulé, a annoncé le club d'Istanbul dans un communiqué. Cela pour des raisons évidentes de sécurité alors que le pays est en proie à une tentative de coup d'état de l'armée. Un dernier bilan, toujours provisoire à 11h30, fait état de 161 morts, 104 putschistes abattus, 1.440 blessés et 2.839 personnes. arrêtées. Le ministère des Affaires étrangères ayant recommandé à ses ressortissants de ne pas sortir

"Situation très confuse". Le club, avec notamment ses joueurs vedettes, Alexandre Lacazette, Nabil Fekir ou Mathieu Valbuena dont un transfert au club de Fenerbahçe est envisagé, avait atterri à Istanbul vendredi en fin de matinée. "Nous sommes à 20 kilomètres des ponts du Bosphore. Nous sommes loin du centre névralgique des événements, plutôt dans une zone d'affaires. On ne sait pas grand chose et les informations nous parviennent au compte-goutte. La circulation en ville est très confuse. Un couvre-feu est instauré à partir de minuit", a précisé Pierre Bideau.

"Nous sommes dans l'inconnu". "A l'hôtel, il n'y a pas d'état de psychose. Les aéroports sont fermés et nous sommes dans l'inconnu mais il n'y a pas d'état de stress de notre part", a poursuivi le chef de presse qui a expliqué que l'équipe était allée s'entraîner au centre technique du club de Fenerbahçe en fin d'après-midi. "C'est au retour, à la fin du repas, vers 22 heures, que nous avons appris pour les événements en cours", a-t-il dit. 

Des "gens incrédules" devant la télé. "Nous étions quatre à regarder les informations sans comprendre les commentaires en turc et d'un coup, nous nous sommes retrouvés peut-être quarante devant les images alors que des véhicules de l'armée passent en ville", décrit-il. Un autre membre de la délégation de l'OL évoque quant à lui "des gens incrédules devant les écrans TV à l'hôtel".