Tour d'Italie : Greipel prend le pouvoir

  • A
  • A
Tour d'Italie : Greipel prend le pouvoir
André Greipel a remporté au moins une étape à chacune de ses participations au Tour d'Italie.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Le sprinteur allemand André Greipel (Lotto Soudal) a pris les commandes du Giro en s'imposant lors de la deuxième étape, samedi, au lendemain du coup d'éclat de Lukas Postlberger.

André Greipel se plaît toujours sur les routes italiennes. Le sprinteur de la formation Lotto Soudal y a remporté un nouveau succès de prestige, samedi, en dominant le sprint dans les rues de Tortoli en conclusion de la deuxième étape du 100e Giro. Au jeu des bonifications, l'Allemand s'empare également du maillot rose du leader du classement général. Il dépossède l'Autrichien Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe), auteur d'un joli coup d'éclat vendredi pour le lancement de cette édition historique du Tour d'Italie.

Si Pöstlberger a su surprendre les sprinteurs, Greipel les a dominés dans son registre habituel : tout en puissance, après 221 kilomètres de course marqués par l'ascension du premier col de ce 100e Giro, sans conséquences pour les ambitions au classement général de Thibaut Pinot (FDJ). Sur la ligne, Greipel a devancé l'Italien Roberto Ferrari (UAE Abu Dhabi) et le Belge Jasper Stuyven (Trek Segafredo). Le Colombien Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) a dû se contenter de la quatrième place après un léger accrochage avec Caleb Ewan (Orica-Scott), autre étoile du sprint.

Greipel, en habitué. André Greipel portera le maillot rose pour la première fois de sa carrière. Mais il décroche là un septième succès sur le Giro. L'Allemand a remporté au moins un succès à chacune de ses participations à l'épreuve italienne. La troisième étape, dimanche vers Cagliari (148 km) lui offre une nouvelle opportunité d'améliorer son score.