Tour de France : Astana touche le jackpot

  • A
  • A
Tour de France : Astana touche le jackpot
Péraud (à gauche) et Nibali, 2e et 1er du classement général, ont permis à leurs équipes de toucher le plus d'argent.@ MAXPPP
Partagez sur :

PRIZE MONEY - La formation kazakhe quitte la France avec un demi-million d'euros. Très, très loin de la Lampre (9.000 euros).

Les coéquipiers de Vincenzo Nibali peuvent avoir le sourire. En plus d'avoir remporté le maillot jaune, dimanche, sur les Champs-Elysées, l'équipe d'Astana repart les poches pleines. Au total, les neuf coureurs de la formation kazakhe, les directeurs sportifs et le staff vont se répartir 539.330 euros, selon les informations d'ASO, l'organisateur du Tour de France. Ce qui en fait l'équipe la mieux lotie. Et de loin.

Nibali a rapporté beaucoup. Sans surprise, la grande partie du pactole d'Astana provient de Vincenzo Nibali. A lui seul, l'Italien a rapporté la prime de 450.000 euros promise au vainqueur de la Grande Boucle, ainsi que 16.000 euros pour ses deux victoires d'étape et 6.650 euros (350 euros par jour) pour ses dix-neuf jours en jaune.

>> LIRE AUSSI - Peut-on vraiment croire à Nibali ?

Les Français bien lotis. Avec leurs deuxième et troisième places au général, Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot ont gâté leur équipe respective, AG2R La Mondiale et FDJ.fr. La première a empoché 362.880 euros, dont plus de la moitié (200.000 euros) provient du podium de Péraud, quand la seconde a remporté 151.720 euros avec deux-tiers dus à la 3e place de Pinot (100.000 euros). Alejandro Valverde, sa 4e place et la Movistar repartent avec 117.050 euros.

>> LIRE AUSSI - Péraud et Pinot, deux Français sur le podium

Une course aux primes. Se montrer au Tour de France n'a pas qu'un intérêt médiatique. Cette course, dont la dotation totale dépasse les deux millions d'euros, permet également d'espérer des belles primes pour des coureurs dont les salaires sont plutôt bas, "entre 30.000 et 40.000 euros annuels bruts pour les néo-pros", rapporte ainsi Les Echos. Car tout est propice aux primes sur le Tour. Gagner un sprint intermédiaire = 1.500 euros. Franchir le premier un col hors-catégorie = 800 euros. Porter le maillot vert ou à pois une journée = 300 euros. Le ramener à Paris = 25.000 euros. Porter le dossard du "combattif du jour" = 2.000 euros.

Consultez ici en détail les primes attribuées :