Voeckler dans la cour des grands

  • A
  • A
Voeckler dans la cour des grands
Thomas Voeckler conserve son maillot jaune à l'issue de la 14e étape.@ Reuters
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - Jelle Vanendert remporte la 14e étape. Thomas Voeckler reste en jaune.

vanendert tour de france 930x620

© Reuters

Vanendert prend sa revanche. Le Belge Jelle Vanendert a remporté en solitaire, samedi, la 14e étape du Tour de France dont l'arrivée était jugée au Plateau de Beille, en Ariège. Après 168,5 km de course et six ascensions classées, l'Espagnol Samuel Sanchez a pris la deuxième place à une vingtaine de secondes. Ces deux coureurs avaient déjà brillé lors de la 12e étape. A Luz-Ardiden, c'était Samuel Sanchez qui avaient devancé Jelle Vanendert sur la ligne d'arrivée.

Voeckler de plus en plus impressionnant. Mais le fait marquant du jour est la résistance offerte par le maillot jaune Thomas Voeckler. Le Français a fait la course en tête avec les favoris de ce Tour de France et a montré des qualités étonnantes dans la montée du plateau de Beille. Il termine à deux secondes d'Andy Schleck qui a pris la troisième place de l'étape. "Je ne sais pas quoi dire. Je suis très surpris", a confié la maillot jaune à l'issue de l'étape, sur France Télévisions.

Les leaders attentistes. Les autres favoris pour la victoire finale, le Luxembourgeois Frank Schleck, l'Espagnol Alberto Contador et l'Australien Cadel Evans, ont terminé dans le groupe de Voeckler. Les quelques timides attaques tentées par les frères Schleck dans la dernière ascension n'ont pas permis de créer d'écart significatifs. Une nouvelle fois, Alberto Contador n'est pas apparu en grande forme. Il a suivi les autres leaders mais n'a jamais rien tenté pour prendre les devants.

Frères Schleck, 930

© REUTERS

Andy Schleck admiratif. A l'issue de l'étape Andy Schleck a jugé que la montée n'était pas assez sélective pour permettre de faire la différence. "Mais c'est dans les Alpes que la différence se fera. Les Alpes, c'est différent". Interrogé sur Thomas Voeckler, le cadet des frères Schleck s'est montré admiratif. "Il a fait un truc extraordinaire, il est dans la forme de sa vie", a-t-il affirmé.

Le baroud de Casar. La course a été marquée par une échappée de 25 coureurs partis dès les premiers kilomètres de l'étape. Parmi ces échappés figuraient quelques français comme Sandy Casar, Julien El Fares, Sylvain Chavanel ou Christophe Riblon. Parti seul en tête, Sandy Casar a a été finalement rejoint à seulement 6,5 kilomètres de l'arrivée par Vanendert, d'abord, qui venait de démarrer quelques instants plus tôt, puis par le groupe du maillot jaune.