Rien ne bouge à Super-Besse

  • A
  • A
Rien ne bouge à Super-Besse
@ MAXPPP
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - Rui Costa a gagné la 8e étape mais Thor Hushovd reste en jaune.

Rui Costa remporte la 8e étape, 930

© REUTERS

Première échappée gagnante. Enfin une ! Après plusieurs arrivées au sprint, une échappée a enfin tenu le coup, samedi à Super-Besse. Avec huit compagnons partis depuis le début de la journée, le Portugais Rui Costa a résisté jusqu'au bout pour remporter en solitaire cette huitième étape. Dans les derniers kilomètres, le coureur de la Movistar a tenu tête dans la dernière montée au Kazakh Alexandre Vinokourov, lui-même repris dans les derniers mètres. A lire : Rui Costa, première

Encore raté pour les Français. Huit jours de course et toujours pas de victoire française... Et pourtant, ce n'est pas faute d'essayer. Quasiment chaque jour, des coureurs tricolores tentent leur chance. Jeudi, Christophe Riblon (FDJ) et Cyril Gautier (Europcar) étaient dans le bon wagon. Ils ont tous les deux essayé d'attaquer dans le final mais le Portugais Rui Costa avait un meilleur coup de pédale sur ce coup. Encore raté.

Hushovd encore en jaune, 930

© REUTERS

Le viking au courage. Juste avant le départ de l'étape, Thor Hushovd n'était pas très optimiste sur ses chances de conserver le maillot jaune. "Je suis sûr que vais perdre ce maillot mais je vais quand même essayer de m'accrocher". Au final, le "viking" s'est accroché et a franchi la ligne d'arrivée à Super-Besse avec les meilleurs. "J'ai fait une grande performance. J'étais au-dessus de mes limites... L'étape était très dure. Et ce final ! Mais je me rends compte que je marche très bien". Si les BMC ont tout fait pour que Cadel Evans récupère le maillot jaune samedi, il faut féliciter Thor Hushovd lui-même, qui l'a gardé au courage.

Evans envoie un message. Dans le dernier kilomètre, le leader du team BMC a envoyé un sacré message aux deux grands favoris du Tour de France, Alberto Contador et Andy Schleck. En quelques coups de pédale, l'Australien a réussi à distancé ses deux principaux rivaux. Il n'a fait que confirmer la grosse impression qu'il fait depuis le départ, il y a une semaine.

Les leaders présents à Super-Besse, 930*300

© REUTERS

Les leaders sont là. Damiano Cunego (Lampre), Alberto Contador (Saxo Bank) et les frères Schleck (Leopard-Trek) ont franchi la ligne d'arrivée en même temps. Si Cadel Evans a tenté de prendre la fuite, l'Australien a été rattrapé par les principaux prétendants à la victoire finale. A la fin de la course, le triple vainqueur du Tour a donné quelques indices sur le moment où se jouera cette 98e édition : "la bagarre ? Dans les Pyrénées, je pense". Vivement la semaine prochaine.

Gilbert toujours dans le coup. C'est à n'en pas douter une des réussites de cette 98e édition. Après sa victoire au sommet du Mont des Alouettes le premier jour, Philippe Gilbert a retenté sa chance les étapes suivantes. Après un beau finish dans le Mûr-de-Bretagne, il a de nouveau attaqué à quelques centaines de mètres de l'arrivée. En se classant deuxième derrière Rui Costa, le champion de Belgique récupère le maillot vert.